BFM Business

Management: 4 leçons pour tirer profit des ponts de mai

En mai, les  bureaux sont calmes, c'est l'occasion de repenser votre management

En mai, les bureaux sont calmes, c'est l'occasion de repenser votre management - Flickr

Les nombreux ponts du mois de mai font souvent pester ceux qui se retrouvent seuls aux commandes. A tort. Mieux vaut saisir cette occasion pour prendre du recul et changer sa façon de manager ! C'est le conseil d'Eric Albert, psychiatre et expert en management.

Non, le mois de mai n'est pas forcément négatif pour l'entreprise, synonyme de baisse de productivité et de démotivation des salariés! Pour les managers, cette période peut aussi être le moment idéal pour abandonner ses vieux réflexes et tester une nouvelle approche d'encadrement. Eric Albert, psychiatre, expert du management, incite les managers à prendre des risques humains, comme ils le font quand il s'agit d’innover. Voici les clés pour y arriver et se défaire , au passage, de certaines mauvaises habitudes.

1/ Arrêter de vouloir mettre les salariés dans des cases

Au bureau, les dirigeants ont tendance à vouloir faire entrer les salariés dans des cases prédéfinies, un réflexe qui n'apporte rien à l'entreprise et risque de démotiver les employés. Il faut au contraire s’intéresser aux compétences de chacun et réussir à en tirer le meilleur. "Dans un open-space, chaque employé a des aptitudes qui lui sont propres, le rôle du manager est de transformer ces spécificités en talents." explique Eric Albert. En passant plus de temps sur humain, moins sur les budgets et le reporting, les managers se rendront compte qu'ils disposent en interne des ressources nécessaires pour mener à bien leurs projets. 

2/ Faire confiance au collectif, pour de vrai

Si tous les groupes revendiquent le "team bulding" comme valeur, au quotidien, tout est fait pour favoriser les performances individuelles. Entre l’entretien annuel et le KPI (Key Performance Indicators) ou indicateur clé de performance qui mesure vos résultats personnels, chacun a intérêt à être meilleur que ses collègues.

Pour favoriser l'esprit d'équipe, il est nécessaire de faire confiance au groupe, de rendre chacun responsable. "Le patron moyen se dit qu’il ne peut pas faire confiance au collectif car certains vont glander" constate Eric Albert. Faux : l’expérience montre que les entreprises qui ont donné davantage d’autonomie à leurs employés sont plus performantes. Le groupe se régule tout seul, pas besoin de chef ou de KPI. 

3/ Favoriser les pauses café et les espaces de discussion

Oui, discuter et échanger autour de la machine à café est bon pour l'entreprise! Cette ambiance permet de stimuler la créativité des équipes et de faire émerger des idées! Pour favoriser l'émulation, beaucoup de dirigeants s'inspire de l'esprit start up des géants américains. Google, Facebook et Amazon mettent à la disposition des salariés des cafétérias, salle de jeux et espace de travail spécialement conçus pour favoriser l'émergence de projets. " L’innovation, c’est la limite entre 2 activités. Pour passer de l’idée à l’innovation, discuter dans un cadre permet de faire avancer les choses." rappelle l'auteur de "Le management en questions".

4/- Dire stop à la culture de l'urgence

La majeure partie de l'année, les équipes sont lancées dans une course contre la montre permanente pour boucler à temps les projets, souvent synonyme de stress. Le mois de mai, plus calme, doit permettre de prendre du recul et de réfléchir au sens de ce qu'on fait. Une tendance qui s'appelle le slow management. 

Ch.L.