BFM Business

Loi Travail: la CFDT préfère débattre que défiler

"Ce 1er mai, CGT et FO vont défiler dans les rues pour manifester leur opposition à la loi Travail. Un combat dans lequel ne se reconnait pas la CFDT."

"Nous ne défilons pas parce que nous ne portons pas les même revendications que les syndicats qui appellent cet après-midi". Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, explique au micro de BFMTV que son syndicat ne descendra pas dans les rues ce dimanche. Ce 1er mai syndical, qui verra CGT et FO défiler côte à côte pour la première fois en sept ans, est dirigé cette année contre la loi travail, dans un climat tendu après deux mois de contestation et de manifestations émaillées de violence.

Et la CFDT ne se reconnait pas dans ce combat. "La première version de la loi était totalement inacceptable. Nous avons fait des propositions fortes pour qu'elle soit réécrite. Elle a été réécrite et apporte deux ambitions : développer le dialogue social dans les entreprises et le compte personnel d'activités qui crée des droits attachés aux salariés et non pas au statut", explique Laurent Berger qui ne comprend donc pas pourquoi "on n'est pas capable d'être uni syndicalement pour être pour quelque chose".

La CFDT ne restera tout de même pas les mains dans les poches ce 1er mai. "Nous retrouvons l'Unsa, la CFTC et la Fage dans un rassemblement militant où nous avons deux débat. Un sur les réfugiés pour condamner la politique européenne à l'égard des migrants. Et un débat sur la loi Travail pour continuer à nous battre pour améliorer cette loi Travail dans le débat parlementaire".

D. L.