BFM Business

Les pistes pour éviter l'explosion du chômage chez les jeunes

-

- - Loïc Venance-AFP

Le gouvernement, comme l'opposition, planche sur des mesures à mettre en place d'ici la rentrée, alors que 700.000 jeunes s'apprêtent à entrer sur le marché du travail.

700.000 jeunes s'apprêtent à entrer sur le marché du travail, en septembre, dans un contexte qui n'a jamais été aussi tendu. L'enjeu est majeur, il est même vital, assurait le ministre de l'Economie Bruno Le Maire qui veut en faire une des grandes priorités du plan de relance. "Il faut mesurer l'angoisse des centaines de millions de jeunes qui s'apprêtent à démarrer dans la vie sans aucune perspective" expliquait-il dans Les Echos.

Alors plusieurs pistes commencent déjà à circuler. Eric Woerth, ténor de la droite et président de la commission des Finances de l'Assemblée nationale, propose par exemple de supprimer toutes les charges patronales pendant deux ans, pour tout premier emploi, afin d'éviter une "génération sacrifiée".

Le levier de l'apprentissage

Autre piste : l'embauche d'un jeune qui sort d'école pourrait être prise en charge par l'Etat quelques mois, comme en activité partielle. Le gouvernement planche également sur des mesures autour de l'apprentissage, sujet qui sera abordé mardi lors d'une réunion avec les partenaires sociaux au ministère du travail.

Avec là aussi plusieurs pistes comme celle de favoriser l'apprentissage dans la fonction publique, qui compte seulement 30.000 apprentis sur plus de 400.000 au total. Autre idée : les apprentis pourraient disposer de plus de temps, un an au lieu de 3 mois, pour trouver une entreprise. Une période pendant laquelle il continuerait à se former, ce qui permettrait de ne pas casser la dynamique jusqu'à ce que les embauches reprennent.

Caroline Morisseau avec Thomas Leroy