BFM Business

Les "petits" patrons, pas jaloux de ce que gagnent les PDG du CAC 40

Les patrons de PME le sont, avant tout, pour l'indépendance.

Les patrons de PME le sont, avant tout, pour l'indépendance. - Mladen Antonov - AFP

En 2014, les patrons du CAC 40 ont vu leur rémunération progresser de 10,1%. Le revenu cumulé de ces 40 dirigeants parmi les mieux payés de France atteint 153 millions d'euros. Pas de quoi choquer leurs homologues dans les PME-TPE.

Ils auraient de quoi être envieux, et pourtant ce n'est vraiment pas le cas! Une étude de Facta parue fin avril montre que les rémunérations des patrons du CAC 40 ont progressé de 10,1% en 2014. Elles atteignent le chiffre vertigineux de 153 millions d'euros pour ces quarante dirigeants parmi les mieux payés de France. D'après l'Insee, le salaire des patrons de TPE-PME avoisine les 4.300 euros nets mensuels (donc autour de 67.000 euros bruts annuels).

Pour autant, les deux-tiers des dirigeants de TPE-PME ne sont pas choqués par les différences de revenus entre petits et grands patrons, selon une étude de petite-entreprise.net. 53% ne sont pas vraiment jaloux et 13% ne le sont pas du tout.

Etre indépendant avant tout

L'explication à cette tolérance est simple. Pour 62% de ces petits patrons interrogés, on devient entrepreneur avant tout "pour être indépendant". Seulement 8% des patrons de TPE-PME le deviennent pour "avoir de bons revenus".

D'ailleurs, l'étude de Facta le démontre clairement: il existe une corrélation entre la taille de l’entreprise (ou du moins sa capitalisation boursière) et les revenus de son dirigeant. Plus l'entreprise est valorisée, mieux son patron sera rémunéré. Sauf, évidemment, pour le cas des entreprises publiques où le salaire est plafonné.

D. L.