BFM Business

Les Français soutiennent largement les chefs d’entreprise

Les Français approuvent en majorité les solutions préconisées par Pierre Gattaz et le Medef.

Les Français approuvent en majorité les solutions préconisées par Pierre Gattaz et le Medef. - Eric Piermont - AFP

Près de deux tiers des Français approuvent le mouvement des organisations patronales, selon le baromètre Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva publié ce jeudi.

Voilà qui devrait conforter les chefs d’entreprise dans leur initiative. Selon le baromètre Odoxa pour BFM Business, Challenges et Aviva, près de deux tiers des Français soutiennent en effet leur mobilisation et leurs revendications, à une exception près. Ils sont ainsi 64% à penser que le patronat a raison de se mobiliser pour manifester sa "souffrance" et son "ras-le-bol".

Dans le détail, 61% des sondés approuvent l’une des principales demandes du Medef: relever les seuils d’effectifs salariés à partir desquels se déclenchent un certain nombre d’obligations légales, telles que la mise en place d’un comité d’entreprise ou l’élection de délégués du personnel.

77% des sondés favorables à l'allègement de la fiscalité des entreprises

Ils sont également 62% à être d’accord pour revenir sur une disposition de la loi Hamon, qui oblige les employeurs à informer plusieurs mois à l’avance les salariés d’un projet de cession de l’entreprise.

En outre, 64% des sondés sont favorable à "réformer la loi dite "pénibilité" qui oblige les entreprises à revoir toutes leurs fiches de paie d’ici au 1er janvier 2015 pour y faire figurer le nombre d’heures travaillées dans des conditions pénibles par chacun de leurs salariés".

Enfin, l’allègement de la fiscalité des entreprises, réclamé de longue date par le patronat et prévu notamment dans le pacte de responsabilité, recueille l’approbation de plus des trois quarts des sondés (77%). 

En revanche, et malgré les réticences de certains patrons, l’arrivée de représentants des salariés dans les conseils d’administration des grandes entreprises est plébiscitée, puisque 81% des sondés y sont favorables.

La politique de Valls recueille des avis mitigés

Alors qu’il est récemment monté au créneau pour dénoncer les "provocations" de certains responsables patronaux, Manuel Valls recueille de son côté des avis mitigés. Si 28% des Français estiment qu’il mène une politique "bien équilibrée" à l’égard des entreprises, 32% pensent que celle-ci est trop favorable aux patrons (52% des sympathisants de gauche) et 39% qu’elle n’est pas assez favorable aux dirigeants d’entreprises (64% des sympathisants de droite).

Ce sentiment général favorable aux revendications patronales "s’explique vraisemblablement par le soutien de principe -assez nouveau- des Français à une politique de l’offre, par le rejet qu’ils ont eux-mêmes de l’exécutif et aussi parce que les Français ne semblent pas–à l’instar des patrons–avoir le sentiment que le gouvernement mènerait une politique désormais si favorable que cela à l’entreprise", selon Gael Sliman, le président d’Odoxa.

Enquête réalisée auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 27 et 28 novembre 2014. Echantillon de 1.013 personnes représentatif de la population française âgée de 18ans et plus.

Y.D.