BFM Business

Les entreprises déplorent une pénurie de main-d'œuvre compétente

Une entreprise sur deux dans le secteur du bâtiment s'est heurtée à une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée.

Une entreprise sur deux dans le secteur du bâtiment s'est heurtée à une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée. - Gaiska Iroz - AFP

Depuis deux ans, les difficultés de recrutement se sont accrues, selon l'Insee. Plus que l'incertitude économique, le poids des cotisations sociales, c'est la difficulté de trouver du personnel en adéquation avec les besoins de l'entreprise qui freine les projets de recrutement.

Malgré un taux de chômage de 9,5%, les entreprises n'arrivent pas à trouver les profils dont elles ont besoin. La situation n'est pas nouvelle, mais elle ne fait que s'accentuer ces deux dernières années selon une note publiée par l'Insee. En octobre 2017, 38% des entreprises tous secteurs confondus déploraient ne pas pouvoir recruter comme elles le voulaient, contre 21,9% en juillet 2015. Dans le bâtiment, le taux grimpe même à 58%.

La principale barrière citée par les sociétés est la difficulté de trouver de la main-d'œuvre compétente: une entreprise sur trois s'en plaint. La pénurie est plus forte dans le secteur du bâtiment (particulièrement pour le gros œuvre et le second œuvre), où 50% des entreprises regrettent de ne pas avoir trouvé le bon profil. Le secteur de l'industrie est aussi frappé par la pénurie de main-d'œuvre (un motif avancé par 38% des entreprises interrogées) tout particulièrement dans l'automobile et le transport routier de marchandises.

-
- © Insee

L'incertitude économique n'est citée que par 25% des entreprises, suivi par les coûts liés à l'emploi (22%) et la lourdeur de la réglementation (17%).

En plus du secteur, la taille de l'entreprise compte dans les difficultés à embaucher. Les PME sont les plus exposées, car si elles sont presque autant frappées que les ETI et les grandes entreprises par l'indisponibilité de main d'œuvre, l'incertitude économique, les coûts liés à l'emploi et la règlementation pèsent davantage dans les processus de recrutement.

Toutefois, il faut pondérer ces données car un tiers des entreprises déclare ne pas avoir rencontré de barrières dans leur volonté de renforcer leur effectif.

C.C.