BFM Business

Les cheminots grévistes ont reçu un chèque d'un million d'euros

Les cheminots rassemblés à Paris ont reçu ce jeudi un chèque d'un million d'euros, symbolisant la somme des dons récoltés en ligne depuis le début de leur grève.

Les salariés grévistes de la SNCF manifestent ce jeudi dans toute la France. À Paris, en marge du rassemblement des agents qui s'est déroulé devant l'École militaire, un faux chèque d'un million d'euros a été remis aux syndicats de cheminots. Il symbolise -à quelques dizaines de milliers d'euros près- la somme des dons récoltés sur la plateforme Leetchi depuis le début du mouvement.

Cette cagnotte en ligne, ouverte au lendemain des premières journées de grève, a vu le jour à l'initiative du sociologue Jean-Marc Salmon soutenu par une trentaine d'artistes et d'intellectuels. "Votre grève soulève de grands espoirs dans le pays", a assuré le sociologue lors de la remise du chèque aux représentants syndicaux. La cagnotte, dont le montant avoisinait les 975.000 euros jeudi après-midi, a été "prolongée jusqu'au 7 juin", a précisé Jean-Marc Salmon sous les applaudissements des manifestants. 

Tous les cheminots seront aidés 

Interrogé sur BFMTV, Laurent Brun, le secrétaire général de la CGT-Cheminots, a indiqué qu'une association "a été créé" pour gérer la somme récoltée. Elle est composée "des quatre organisations représentatives et des artistes et intellectuels à l'origine de la cagnotte". Après avoir déposé leur dossier, les grévistes "pourront être dédommagés en fonction de ce qui aura été récolté et du nombre de jours de grève réalisé."

Laurent Brun a déclaré au micro de BFMTV que l'ensemble des cheminots grévistes pourra prétendre à une éventuelle indemnisation "indépendamment de leur appartenance syndicale". Le secrétaire de la CGT-Cheminots a toutefois précisé que "les dossiers des cheminots les plus en difficulté financière" seront prioritaire, "de manière à ce qu'on puisse les aider significativement"

Outre cette cagnotte de solidarité, abondée par de nombreuses personnes, les principaux syndicats disposent également, en interne, de mécanismes de solidarité destinés à aider leurs membres fragilisés financièrement par leur participation au mouvement de grève contre la réforme ferroviaire. 

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV