BFM Business

Le Smic horaire augmentera de 0,8% le 1er janvier

Un salarié au Smic gagnera 1.457,52 euros bruts à partir du 1er janvier.

Un salarié au Smic gagnera 1.457,52 euros bruts à partir du 1er janvier. - Philippe Huguen - AFP

Le ministère du Travail a fait savoir, jeudi 18 décembre, que le Smic horaire augmenterait de 0,8% à 9,61 euros le 1er janvier prochain. Il n'y aura donc pas de coup de pouce supplémentaire.

Sans surprise, le gouvernement a choisi de ne pas donner de coup de pouce. Le Smic horaire augmentera ainsi de 0,8% à 9,61 euros, a annoncé le ministère du Travail ce jeudi 18 décembre.

Un smicard touchera donc 1.457,52 euros bruts mensuels, soit une hausse de 12,14 euros par rapport à 2014. Le gouvernement avait annoncé début décembre qu'il n'accorderait pas de "coup de pouce" au Smic, conformément aux préconisations du groupe d'experts chargé de le conseiller.

Le ministre des Finances, Michel Sapin, avait prévenu dès le début du mois qu'il "n'y aurait pas de coup de pouce", conformément aux préconisations du groupe d'experts sur le Smic.

La CGT veut un Smic à 1.700 euros

La revalorisation mécanique du Smic est calculée en fonction de deux critères. D'abord, l'indice des prix à la consommation hors tabac pour les 20% de ménages aux revenus les plus faibles: +0,2% entre novembre 2013 et novembre 2014. Deuxièmement, la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE): +0,6% entre septembre 2013 et septembre 2014.

La CGT, qui réclame une revalorisation à 1.700 euros mensuels, avait exprimé dès mercredi son "insatisfaction vis-à-vis de l'absence de coup de pouce". "Au-delà de la question du Smic, qui est importante, il est nécessaire de penser des mécanismes pour que la pyramide des salaires ne soit pas aplatie au niveau du salaire minimum", avait de son côté estimé Inès Minin, son homologue de la CFDT.

Le dernier coup de pouce au Smic remonte au 1er juillet 2012. Au lendemain de l'élection de François Hollande, le salaire minimum avait été revalorisé de 2%, au lieu de 1,4%.

Y.D. avec AFP