BFM Business

Le salaire moyen des non-cadres s'élève à 1.541 euros brut par mois

 Les salariés non-cadres ont vu une hausse de leur pouvoir d'achat limitée à 0,65% en 2014.

Les salariés non-cadres ont vu une hausse de leur pouvoir d'achat limitée à 0,65% en 2014. - Philippe Huguen - AFP

La progression des salaires des 18,8 millions de non-cadres ne cesse de fléchir, indique un baromètre publié ce 28 octobre par Randstad. Au premier semestre de l'année, leur rémunération a augmenté de 1,25% sur un an, contre 1,8% en 2013.

En 2014, le salaire moyen des salariés non-cadres s'est élevé à 1.541 euros bruts mensuels en France, indique un baromètre publié ce mardi 28 octobre par le cabinet de recrutement Randstad. C’est 6,6% de plus que le salaire minimum.

Mais l’étude pointe du doigt un ralentissement de la progression de la rémunération. Au premier semestre de l'année, les non-cadres, qui représentent 82% de la population active salariée selon l’Insee, ont vu leur rémunération (hors primes et congés payés) augmenter de 1,25% sur un an.

C'est moins que les années précédentes (+1,8% en 2013, +2,2% en 2012 et +2,4% en 2011), selon ce baromètre qui s'appuie sur des salaires réels extraits de 1,3 million de fiches de paie dans tous les secteurs professionnels. En matière de pouvoir d'achat, la hausse enregistrée en 2014 ne permet un gain que de 0,65% en tenant compte de l'inflation (0,6%).

Le salaire minimum revalorisé au 1er janvier

Les non-cadres ayant des rémunérations assez proches du Smic, les évolutions du salaire minimum "se répercutent sur les salaires qui lui sont proches", rappellent les auteurs de l'étude.

Le salaire minimum a ainsi augmenté de 1,05% au 1er janvier, et atteint actuellement 1.445,38 euros brut et les salaires moyens des non-cadres - à l'exception des professions intermédiaires qui bénéficient des salaires les plus élevés dans cette catégorie -, ont progressé à des niveaux "extrêmement proches".

Quant aux cadres, ils subissent eux de faibles évolutions de leurs rémunérations. Selon une étude réalisée en septembre par une filiale de Randstad, les augmentions se sont établies à 0,9% en 2014. Soit plus que le 0,5% de l'année précédente, mais loin derrière la progression des années 2012 (+2,4%) et 2011 (+2,9%).

C.C. avec AFP