BFM Business

Le patronat prêt à se mobiliser contre le gouvernement

Le Medef de Pierre Gattaz et la CGPME envisagent de faire front commun pour dénoncer le compte pénibilité et la loi Hamon

Le Medef de Pierre Gattaz et la CGPME envisagent de faire front commun pour dénoncer le compte pénibilité et la loi Hamon - Eric Piermont - AFP

Alors que Manuel Valls réunit les partenaires sociaux ce mardi 4 novembre pour installer le comité de suivi des aides publiques aux entreprises, le patronat discute d'une mobilisation unitaire. L'idée est d'afficher un front uni contre la loi Hamon et le compte pénibilité.

Le patronat prêt à resserrer les rangs. Manuel Valls installe ce mardi 4 novembre le Comité de suivi des aides publiques. Cette structure doit surveiller ce que font les entreprises du et des futurs allègements de charges du pacte de responsabilité.

L'exercice risque d'être périlleux pour le Premier ministre car du côté des chefs d'entreprise, la colère monte. Les espoirs suscités par les positions pro-entreprises de Manuel Valls ont bien vite disparus. C'est ainsi ce qu'entendent un grand nombre de responsables patronaux qui réfléchissent ainsi à une opération coup de poing.

Depuis quelques jours, les trois organisations patronales discutent d'une mobilisation patronale unitaire pour taper du poing sur la table.

La loi Hamon et le compte pénibilité dans le viseur

L'idée est de faire bloc et de montrer un visage patronal uni: petites et grandes entreprises dans le même combat. L'UPA (Union professionnelle artisanale) réserve encore sa réponse mais le Medef et la CGPME semblent sur la même ligne. La décision pourrait être prise dans les prochains jours. 

Dans leur viseur, la loi Hamon ou encore le compte pénibilité, des textes qui vont à l'encontre du discours pro-entreprise du gouvernement.

"D'un côté, on nous parle de simplification, et de l'autre on nous met en place des dispositifs hyper complexes, absurdes, contre-productifs", pestait ainsi Pierre Gattaz le 31 octobre dernier, dans l'Opinion.

Quel type de mobilisation?

Reste à savoir quelle forme pourrait prendre une telle mobilisation. Va-t-on assister à des manifestations de patrons, pancartes à la main? Deux lignes s'affrontent. La première recommande de frapper fort et d'être visible d'une façon ou d'une autre, quitte à investir la rue.

Pierre Gattaz a pourtant fait part, lors de la cérémonie des BFM Awards, d'une conduite plus mesurée en affirmant vouloir mettre en place une mobilisation positive.

"L’idée c’est de réaliser des témoignages de chef d’entreprise qui, en une minute, vont montrer que le compte pénibilité n’est pas si facile à mettre en place, que la loi Hamon va nous pénaliser, la fiscalité qui continue d’augmenter ça suffit" a détaillé le patron du Medef. Les réseaux sociaux seront mis à contribution pour assurer leur diffusion.

Isabelle Gollentz et BFMbusiness.com