BFM Business

Le Medef peut-il vraiment créer un million d'emplois?

Pierre Gattaz compte bien créer un million d'emplois en échange d'une baisse de charges

Pierre Gattaz compte bien créer un million d'emplois en échange d'une baisse de charges - -

L'organisation patronale lance, ce lundi 13 janvier à Lille, son opération "un million d'emplois créés" contre une baisse de charges. Mais dans la pratique, les sureffectifs des entreprises risquent de compliquer la manœuvre.

Le Medef mobilise ses troupes, ce lundi 13 janvier à Lille, autour de son opération "1 million d'emplois créés" contre une baisse massive des charges".

C'est le pacte de confiance que le patronat avait proposé au mois d'octobre au gouvernement et que François Hollande a repris, dans le principe en tous cas, avec son pacte de responsabilité.

Mais l'idée d'une transformation mécanique entre baisse du coût du travail et création d'emplois n'est pas si simple, notamment parce que les entreprises françaises ont globalement trop de salariés.

250.000 emplois auraient dû être détruits

Les entreprises sont ainsi en sureffectif. 250.000 emplois en France auraient dû être détruits depuis 2008. C'est en tout cas ce qu'ont calculé les économistes de l'OFCE.

En fait, la baisse de production provoquée par la crise n'a pas été suivie en France d'une baisse proportionnelle des effectifs. Les entreprises n'ont pas ajusté le nombre de leurs salariés.

Pour un grand nombre de sociétés, il est parfois plus simple de garder ses équipes, de continuer à les former en attendant la reprise. Selon un économiste, il n'est pas si évident qu'une baisse des charges, même importante, entraîne automatiquement une vague d'embauches.

D'abord parce que leur priorité est de restaurer leurs marges et ensuite parce qu'elles sont donc aujourd'hui en capacité de produire plus à effectifs constants.

Le Medef optimiste

La CGPME s'est d'ailleurs montrée très sceptique à l'égard de l'engagement du Medef de pouvoir créer un million d'emplois.

Mais pour l'organisation de Pierre Gattaz le chiffre est certes ambitieux mais possible à atteindre s'il s'accompagne, précise le Medef, d'un environnement règlementaire pro-entreprises.

|||sondage|||1538

Isabelle Gollentz