BFM Business

Le CV anonyme perd son caractère obligatoire

François Rebsamen a défendu l'abandon de la généralisation du CV anonyme.

François Rebsamen a défendu l'abandon de la généralisation du CV anonyme. - Stephane de Sakutin - AFP

Evoquant un possible "frein à la lutte contre les discriminations à l’embauche", le gouvernement a fait supprimer par l’Assemblée  l’obligation de recourir au CV anonyme.

François Rebsamen l’avait annoncé, c’est désormais (presque) fait. Le caractère obligatoire du CV anonyme a été supprimé à l'Assemblée nationale dans la nuit de jeudi à vendredi, via un amendement gouvernemental au projet de loi sur le dialogue social, au grand dam de l'UDI, des écologistes, du Front de Gauche.

Le retour au caractère facultatif de ce dispositif, annoncé la semaine dernière par le gouvernement, a été adopté par 12 voix contre 8, lors de la première lecture du projet de loi.

Martelant que ce type de curriculum vitae n'était qu'"une solution" parmi d'autres, le ministre du Travail François Rebsamen a plaidé que sa systématisation "aurait pu constituer un frein à la lutte contre les discriminations à l'embauche".

La généralisation "pas pertinente"

Le groupe de dialogue sur la lutte contre les discriminations à l'embauche et dans l'emploi a estimé, pour une très large majorité, que la généralisation du CV anonyme telle qu'elle était prévue dans la loi de 2006 comme réponse unique pour lutter contre les discriminations n'était pas pertinente, a fait valoir le ministre. 

François Rebsamen avait pourtant signé une motion soutenant la généralisation du CV anonyme en vue du prochain congrès du PS.

Il a aussi insisté sur les autres modes de recrutement existant, comme les CV vidéo, méthodes de recrutement par simulation.

Depuis une loi de 2006, ce dispositif est obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés mais le décret d'application n'a jamais été publié. En juillet 2014, le Conseil d'Etat avait sommé le gouvernement de corriger l'anomalie.

Y.D. avec AFP