BFM Business

Le chômage est reparti à la hausse en mars

-

- - Philippe Huguen - AFP

Après la stagnation des mois précédents, le nombre de demandeurs d'emplois a connu une hausse sensible de 43.700 au mois de mars. François Hollande va donc quitter l'Elysée sur une dernière note négative.

Tout un symbole. François Hollande ne finira donc pas son mandat sur une note positive. La dernière fournée des chiffres du chômage de sa présidence font état d'une nouvelle hausse du nombre des demandeurs d'emplois. Pôle emploi dénombrait en effet en mars dernier 43.700 inscrits de plus en catégorie A. Cette hausse significative (+1,3%) intervient après après deux mois de quasi stabilité. Elle porte à 3.508.100 le nombre de personnes n'ayant exercé aucune activité. Il faut remonter au mois de septembre 2013 pour trouver trace d'une hausse supérieure (+58.000).

Maigre consolation pour le président sortant, le nombre total de personnes inscrites à Pôle Emploi (catégorie A, B et C) a lui diminué de 0,2% sur la période, soit 11.400 personnes de moins (5.503.800 inscrits au total). Cela veut donc dire qu'il y a eu une bascule importante des catégories de personnes exerçant un travail à temps partiel vers celle n'exerçant aucune activité.

Les créations d'emplois plus rares en période électorale

"Elle est le contrecoup des mouvements inverses observés ces derniers mois au cours desquels le nombre d’inscrits en catégorie C (principalement à temps plein) avait augmenté", explique le ministère du travail dans un communiqué. Autrement dit nombre d'emplois créés durant les périodes précédentes étaient précaires et n'ont pas été renouvelés en mars. Une hausse accentuée par le fait que les demandeurs d'emploi en formation le mois précédent (leur nombre a diminué de 8,8% en mars) sont venus gonfler les effectifs de Pôle Emploi.

Les périodes précédant l'élection présidentielle ne sont en effet guère propices aux embauches et aux investissements. C'est l'attentisme qui prédomine au sein des entreprises. Ainsi en mars 2012, le nombre de chômeurs toutes catégories confondues avait augmenté de 34.700, repartant là aussi franchement à la hausse après un début d'année d'augmentation contenue.

Des notes d'espoir pour 2017 

Néanmoins le ministère du travail se veut optimiste pour le reste de l'année. "Le niveau élevé des sorties de Pôle emploi pour motif de reprises d’emploi observés ces derniers mois est cohérent avec le dynamisme des créations d’emploi et des déclarations d’embauche", assure-t-il dans un communiqué. Une enquête de Pôle Emploi dévoilée en avril faisait par ailleurs état de perspectives d'embauches records en 2017. Une hausse de 8% est attendue pour atteindre le nombre de 2 millions d'embauches en 2017, un record depuis 2002.

Une dynamique portée par les embauches en CDI qui ont progressé de 2,8% au mois de mars et de 11,3 % sur un an, une croissance supérieure à celles des embauches en CDD (+1,1% sur un mois et +3,2% sur un an). Ces dernières restent pour autant largement majoritaires ce qui explique les "yoyos" des chiffres du chômage. 

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco