BFM Business

Le chômage augmente toujours, mais moins vite

François Hollande a voulu déminer le terrain ce matin à Rungis

François Hollande a voulu déminer le terrain ce matin à Rungis - -

En novembre, 30.000 nouveaux chômeurs se sont inscrits à Pôle Emploi. C'est 15.000 de moins que ceux enregistrés en septembre et octobre.

Pour le 19ème mois consécutif, le chômage est en hausse. En novembre, 30 400 chômeurs supplémentaires se sont inscrits à Pôle Emploi toutes catégories confondues, dont 29 300 sans aucune activité (catégorie A). Cela porte le nombre d'inscrits à 4,617 millions en métropole (+9,2% en un an), dont 3,132 millions sans aucune activité (+10,8% en un an). Toutefois, c'est un léger mieux par rapport aux mois de septembre et d'octobre, où le nombre d'inscrits avait explosé de 45 000 en un mois. Le ministère du Travail souligne donc que "le nombre de demandeurs d'emploi supplémentaires est globalement moins important que lors des mois précédents". Le communiqué ajoute que "l'objectif d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin 2013 sera la priorité de l'année, pour le ministre de l'emploi Michel Sapin comme pour l'ensemble du gouvernement qui est pleinement mobilisé dans ce but".

A noter qu'en novembre, la progression la plus forte (+17,5%) concerne les plus de 50 ans.

Déminer le terrain

Cette mauvaise nouvelle était largement attendue. Pour l'anticiper, François Hollande s'était rendu tôt ce jeudi matin au marché de Rungis. "Je devais dans cette période de fêtes dire aux Français que nous devons être tous sur le pont pour le travail et la lutte contre le chômage, a déclaré le président de la République. Nous avons une France qui veut travailler et moi, mon objectif c'est de faire en sorte que le chômage, qui progresse depuis maintenant près de deux ans continûment, recule".

Mercredi, à l'issue d'un entretien avec le président de la République, le ministre du Travail Michel Sapin avait déclaré "ne pas être là pour faire de la comptabilité" mais "être là pour agir", promettant lui aussi "une mobilisation maximale de tous les outils" anti-chômage.

"Les décisions gouvernementales ne permettront pas d'inverser la courbe du chômage", a jugé jeudi le député UMP et ancien ministre Benoist Apparu, qui estime qu'"il a fallu six mois pour que le gouvernement s'aperçoive que l'on est en crise".

Prévisions inquiétantes

Les prévisions restent cependant inquiétantes. Vendredi, le FMI a prédit que le chômage s’élèvera à 10,2% de la population active en 2012, et jusqu’à 10,6% en 2013. Encore plus pessimiste, l’Insee craint 10,9% de chômeurs dès la mi-2013, un record depuis 1997.

BFMbusiness.com & Reuters et vidéo Brune Daudré