BFM Business

L'UE mobilise 9,8 millions d'euros en faveur d'ex-salariés d'Air France en reconversion

Cet apport d'argent pour les ex-salariés d'Air France doit encore être approuvé par le parlement européen et les Etats membres de l'UE.

Cet apport d'argent pour les ex-salariés d'Air France doit encore être approuvé par le parlement européen et les Etats membres de l'UE. - Eric Piermont-AFP

Sollicitée par la France, Bruxelles mobilise 9,8 millions d'euros du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation pour aider des salariés licenciés par Air France à trouver un nouvel emploi. Les personnes concernées sont surtout en Ile-de-France et PACA.

Dans certains cas de plans de licenciements massifs, la Commission européenne intervient pour venir en aide aux salariés ayant perdu leur emploi. Elle mobilise aujourd'hui 9,8 millions d'euros provenant du Fonds européen d'ajustement à la mondialisation (FEM) pour aider des travailleurs licenciés par Air France à trouver un nouvel emploi. La plupart de ces 1858 licenciements ont eu lieu dans les régions d'Île-de-France (76,2%) et de Provence-Alpes-Côte d'Azur (11,7%).

Le FEM cofinancera des mesures telles que des services d'orientation professionnelle, des formations professionnelles ainsi que des allocations de recherche d'emploi et de mobilité. Leur coût total est estimé à 16,5 millions d'euros, dont 9,8 millions seraient pris en charge par le FEM. La proposition reste soumise à l'approbation du Parlement européen et du Conseil.

Depuis sa création en 2007, le Fonds a reçu 158 demandes d'intervention. Environ 630 millions d'euros ont été demandés pour aider quelque 150.000 travailleurs et 3 369 jeunes sans emploi ne suivant ni études ni formation (NEET), précise la Commission européenne.

Frédéric Bergé