BFM Business

L’entrepreneuriat est un combat !

BFM Business

Rien de plus simple que de célébrer les entrepreneurs, le monde politique s’en charge ! On a plus de problème avec la croissance, avec la réussite, avec le fait de grandir. On rêve l’entrepreneur construisant le bonheur de l’humanité sur un lit de roses. Tu parles ! Il construit d’abord son bonheur, à force de combats, de victoires, de risques et d’échecs. Oui, l’échec, qu’il faudrait apprendre à célébrer au même titre que la victoire, « celui qui n’a jamais échoué dans sa vie, doit sérieusement se demander s’il a pris assez de risques » dit Michael Dell.

Et puis, est-ce qu’on peut dire ici que l’entrepreneur qui survit a dû parfois trahir, renier quelques-uns de ses idéaux, frôler la ligne jaune fiscale, quand il ne l’a pas discrètement franchie. Bref, rien de plus humain qu’un entrepreneur. Nos élites politiques devraient le comprendre, et comprendre qu’un peu de tolérance est sans doute indispensable à la croissance.

On a plus de mal encore avec les Managers. N’aurait de vertu que celui qui « monte sa boite ». Formidable ! Mais où a-t-on vu qu’il était compliqué de naître et facile de grandir ? C’est bien le contraire évidemment. Naître est par définition à la portée de chacun d’entre nous, trouver les ressources pour grandir, voilà le vrai défi. Cela passe d’ailleurs souvent par le fait de reconnaitre ses propres faiblesses, aller chercher les talents que vous n’avez pas, « n’hésitez jamais à vous entourer de types beaucoup plus forts que vous, c’est la seule clé de succès que je connaisse », combien de patrons m’ont dit ça ! Ces managers auront d’autant plus d’importance qu’une falaise démographique est devant nous et que la transmission d’entreprise va devenir un sujet majeur

Il faut une bonne fois pour toutes arrêter de s’attendrir devant les jeunes pousses qui séduisent tant nos politiques, pour célébrer la croissance, la puissance, l’ambition mondiale, seul moteur de marges suffisantes pour, innover, prospecter, embaucher, croitre plus encore, innover plus encore, prospecter plus encore, embaucher plus encore, et encore et encore. Oui, bon dieu, Big is Beautiful !

Stéphane Soumier