BFM Business

L'assistante virtuelle qui gère tout à votre place

Julie Dek libère des contraintes du quotidien comme les prises de rendez-vous ou la gestion du calendrier

Julie Dek libère des contraintes du quotidien comme les prises de rendez-vous ou la gestion du calendrier - Ed Gregory

Ne plus avoir à gérer les tâches quotidiennes comme les prises de rendez-vous ou la gestion du planning, voilà ce que permet Julie Desk.  La start-up a développé une assistante virtuelle utilisant l'intelligence artificielle.

Caler un rendez-vous, le décaler, organiser une réunion, créer un évènement, Julie Desk a toutes les qualités d'une assistante classique, à la différente près qu'elle est virtuelle! Julie n'est pas joignable par téléphone mais uniquement par mail. Pour lui déléguer la gestion des tâches quotidiennes, il suffit de la mettre en copie du mail : elle traitera directement avec vos interlocuteurs et vous tiendra informé des différents échanges.

Des gains de productivité

Une technologie mise au point par 3 jeunes issus de Polytechnique qui ont choisi de mettre l'intelligence artificielle au service des managers: "L'expérience doit être la même qu'avec une véritable assistante. C'est un énorme gain de temps qui permet aux patrons d'éviter les échanges à répétition pour caler un rendez-vous," explique Nicolas Marlier, l'un des cofondateurs. Intelligent quand on sait qu'un dirigeant passe en moyenne une demi journée par semaine à organiser son emploi de temps.

Pas de crainte à avoir sur la fiabilité, derrière l'algorithme, il y a une supervision humaine même si le but est de baisser la part de l'humain dans la relation avec la machine. 

200.000 euros levés

Lancé en début d'année, cette assistante version 2.0 a déjà attiré une centaine de clients qui s'acquittent d'un abonnement mensuel de 50 euros pour ne plus avoir à gérer les tracas du quotidien ou pour permettre à leur assistante de se concentrer sur d'autres tâches. "Quand on doit faire entrer jusqu'à 20 rendez-vous par semaine dans un agenda, c'est la facilité de tout déléguer à Julie" poursuit le jeune entrepreneur. Le service a séduit des entrepreneurs ou des business angels qui n'ont pas hésité à mettre la main au portefeuille et a participer à la récente levée de fonds 200.000 euros. 

Les promesses de l'intelligence artificielle

Ces fonds permettront à Julie Desk de recruter des développeurs pour renforcer encore leur technologie. "A moyen terme, nous voulons proposer d'autres services comme la réservation de billets de train ou d'hôtel et de restaurants." conclut Nicolas Marlier. Un assistant global qui espère bien se faire une place aux Etats-Unis. 

Charlyne Legris