BFM Business

L'absentéisme, mythe ou réalité de la fonction publique territoriale?

Un arrêt maladie dans une collectivité locale dure en moyenne 36 jours.

Un arrêt maladie dans une collectivité locale dure en moyenne 36 jours. - Philippe Huguen - AFP

Le cabinet Sofaxis a publié mardi 29 novembre une étude portant sur les absences au travail dans les collectivités territoriales pour des raisons de santé. Un document qui montre, entre autres, que la suppression du jour de carence a fait remonter l'absentéisme.

S'il y a bien une catégorie de Français que François Fillon n'entend pas cajoler ce sont bien les fonctionnaires. L'ex-Premier ministre de Nicolas Sarkozy qui représentera la droite à l'élection présidentielle entend "supprimer" 500.000 agents publics, dont une grande partie dans la fonction publique territoriale, les faire passer aux 39 heures (payées 37) et surtout rétablir un jour de carence, c'est-à-dire un jour d'arrêt pour maladie non payé par l'employeur (donc l'État en l'occurrence).

Une mesure qui a de bonnes chances de faire diminuer l'absentéisme. Lorsqu'elle avait été introduite début 2012 (avant d'être abrogée par la gauche en 2014), la journée de carence avait ainsi globalement réduit les absences de courte durée, si l'on en croit tout du moins un rapport des sénateurs Les Républicains Albéric de Montgolfier et Philippe Dallier.

Dans tous les cas, l'absentéisme dans le secteur public reste l'un des chevaux de bataille de la droite. Et les chiffres publiés par le courtier en assurance Sofaxis mardi 29 novembre, risquent bien d'être mis en avant par François Fillon lors de sa campagne. Ce document compile plusieurs statistiques portant sur les absences pour maladie dans les collectivités territoriales, via un échantillon de 360.000 agents territoriaux. Voici six chiffres extraits de ce document qui permettent de se faire une idée.

> 9 agents sur 100 absents toute l'année

Selon Sofaxis, le taux d'absentéisme (soit la part du temps de travail perdue à cause des absences pour maladie), a augmenté de 26% depuis 2007. Ce taux était ainsi de 9,3% en 2015 ce qui revient à dire, en termes d'heures travaillées, que pour 100 agents d'une collectivité locale, 9 sont absents toute l'année.

À titre de comparaison, dans un document de 2013, la Dares chiffrait, elle, le taux d'absentéisme en pourcentage de salariés en arrêt-maladie par semaine. Il atteignait, pour l'ensemble de la fonction publique, 3,9%, soit à peine plus que chez les salariés du privé en CDI (3,7%).

-
- © -

> 20 jours d'arrêt pour une maladie "ordinaire"

Le nombre moyen de jours d'absence d'un agent territorial mis en arrêt maladie par son médecin a progressé entre 2014 et 2015: 36 au lieu de 35. Mais ce chiffre inclut tous les types d'arrêt de santé, que ce soit pour un accident du travail, une naissance, ou une affection de longue durée (infarctus, diabète). Pour une maladie "ordinaire" (grippe, gastro-entérite) la moyenne est de 20 jours.

À titre de comparaison, selon une étude de l'an dernier de l'assureur Malakoff Médéric, la durée moyenne d'un arrêt maladie, toutes causes confondues, dans le privé était de 18,1 jours en 2014. 

-
- © -

> 1 arrêt sur 2 lié à une maladie ordinaire

47% des jours d'arrêt maladie dans la fonction publique territoriale, ont pour origine des maladies "ordinaires" (grippe, gastro-entérite...). 31% sont dus à des maladies longue durée (infarctus), 14% à des accidents du travail, 8% à des congés maternité.

> 72 arrêts pour 100 fonctionnaires

Sofaxis estime par ailleurs à 72 le nombre d'arrêt maladie pour 100 agents de la fonction publique territoriale en 2015. Ce chiffre global avait sensiblement baissé entre 2011 et 2013 (de 70 à 62), chute que le courtier attribue à la mise en place du jour de carence. Assez logiquement, Sofaxis explique que la remontée des années 2014 et 2015 est imputable à l'abrogation de de fameux jour de carence que François Fillon entend rétablir s'il arrive au pouvoir en mai prochain.

Dans le secteur privé, Malakoff Médéric, arrivait à un chiffre de 0,63 jours d'absence (et non d'arrêt) par personne soit 63%.

-
- © -

> Plus de 4 agents sur 10 absents au moins une fois par an

En 2015, 44% des agents ont, au moins une fois dans l'année, justifié leur absence par un arrêt maladie. Du jamais vu depuis 2007. Pour les trois quarts d'entre eux, ces absences sont dues à des maladies ordinaires.

Là encore ce chiffre est nettement supérieur à celui du secteur privé (32,6%) selon l'étude de Malakoff Médéric. 

-
- © -

> 2.067 euros, le coût moyen pour chaque agent arrêté

Au total, le coût moyen pour les collectivités territoriales des absences pour raison de santé atteint 2.067 euros par agent. Il s'agit évidemment d'un coût moyen. Si l'on distingue les différents types d'arrêt, une maladie ordinaire "coûte" 1.150 euros en moyenne, un congé maternité 8.472 euros, un arrêt pour maladie de longue durée 40.280 euros et un accident du travail 3.370 euros.