BFM Business

Jean Pisani-Ferry: "Il faut avoir une discussion sur le salaire minimum"

L'économiste Jean Pisani-Ferry était l'invité de BFM Business ce mardi soir.

L'économiste Jean Pisani-Ferry était l'invité de BFM Business ce mardi soir. - BFM Business

"Le commissaire général du think tank France Stratégie estime qu’une modulation du montant du SMIC doit être débattue, en vue d’améliorer la politique de l’emploi en France."

Faut-il toucher au SMIC pour faire baisser le chômage ? La possibilité d’une modulation du montant du salaire minimum en fonction de l’âge, de la région et de la branche d’activité fait en tous cas partie des pistes évoquées par France Stratégie dans une note d’analyse intitulée "2017/2027 - Quels leviers pour l'emploi ?". Le think tank, placé sous l’autorité du Premier ministre Manuel Valls, y aborde plusieurs pistes pour redynamiser le marché français du travail.

"Revoir l’ensemble du dispositif"

Son commissaire général, Jean Pisany-Ferry, était l’invité de BFM Business ce mardi soir dans l’émission de 18h L’Heure H. D’après lui, il est nécessaire de "revoir l’ensemble du dispositif" de promotion de l’emploi en France et non pas de se contenter d’un seul changement sur lequel pourrait faire campagne tel ou tel candidat à la présidence de la République. Il considère que la piste d’un SMIC modulable n’est pas la seule, mais qu’elle doit absolument être discutée.

France Stratégie regrette une nouvelle fois dans cette note d’analyse le niveau de dépense publique engagé pour lutter contre le chômage. Prenant l’exemple de l’Allemagne, où, "le plein emploi redevient la norme", son commissaire général souligne que la France doit revoir sa stratégie car, selon lui, celle appliquée actuellement ne permet pas de favoriser durablement l’emploi. "On dépense 108 milliards d’euros par an pour l’emploi en France, au total cela fait 5 points de PIB (…) C’est tout à fait considérable et (malgré tout) cela n’a pas marché", relève-t-il. La combinaison entre un tel niveau de dépenses publiques et des institutions du marché du travail n’est pas efficace selon lui.

Favorable à l'article 2 de la loi Travail

Au sujet de l’article 2 de la loi Travail, celui qui cristallise la polémique, le commissaire général de France Stratégie a un avis bien tranché. Pour lui, cet article 2 va dans le bon sens. "Le niveau de l’entreprise correspond plus à la dynamique de l’économie d’aujourd’hui que le niveau de la branche", a déclaré l’invité d’Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul ce mardi. Avant d’insister : "La question c’est : ‘Quelle est l’entité la plus pertinente aujourd’hui ?’ Je pense que c’est l’entreprise et non les branches".

Le reste des pistes évoquées par France Stratégie sont consultables dans la note d’analyse publiée ce 31 mai sur le site Internet du think tank.

Adeline Raynal