BFM Business

Il n'y aura pas de grève à la SNCF cette semaine, merci la CGT

-

- - Jean-Philippe Ksiazek-AFP

"La CGT-cheminots prévoyait une grève pour protester contre la renégociation de la convention collective du ferroviaire. Las, le premier syndicat de France tient son congrès cette semaine et il faut bien que les congressistes s'y rendent! "

Que va-t-il se passer à Marseille de ce lundi à vendredi? Le 51eme congrès de la CGT. Et bien, pour que les congressistes cégétistes puissent venir en train à Marseille et repartir sans problème, les cheminots CGT ont repoussé au 26 avril leur mouvement de grève contre la renégociation en cours de leur convention collective. Une renégociation à haut risque qui doit se conclure le 1er juillet.

L'euro 2016 pris en otage?

Mais les semaines suivantes risquent d’être plus agitées pour les usagers de la SNCF, en particulier pour ceux qui voudront partir à l'occasion des ponts de printemps. Un nouveau mouvement à l'initiative toujours de la CGT est prévu le 10 mai et une autre grève, reconductible celle-ci, est annoncée à partir du 17 mai. 

Les cheminots pourraient ne pas être les seuls à faire parler d’eux puisque les syndicats de fonctionnaires et d’enseignants menacent de manifester leur mécontentement contre la trop faible revalorisation de leur salaire annoncée par le gouvernement. Et puis il y a toujours les intermittents du spectacle en embuscade.

Après mai, il y a juin. Et à partir du 17 juin, c'est le début de l’euro 2016 de football. Certains syndicats pourraient bien être tentés de profiter de cette tribune médiatique pour descendre dans les rues. Ou les bloquer.

Les Français, champions des jours de grève

Mais plus généralement, les Français sont-ils vraiment les champions des jours de grève comme on le dit souvent? Le problème, c’est que les statistiques sont anciennes et partielles puisqu’elles ne prennent pas en compte la fonction publique où les grèves sont traditionnellement plus nombreuses que dans le privé.

Pourtant, selon une étude de la fondation allemande Bockler publiée en 2015 mais à partir de chiffres concernant la période 2005-2012, la France décroche la palme européenne avec 139 jours de grève pour 1.000 salariés tous secteurs confondus. L'Hexagone est suivi du Danemark, avec 102 jours, et de la Belgique avec 77 jours. 

On est en tout cas loin des Suédois avec leurs 5 jours ou des Autrichiens et leurs 2 jours. Les Allemands, eux, étaient à 16 jours dans l'enquête. Mais l’an dernier, ce chiffre a été multiplié par 5. Comme quoi les Français déteignent parfois sur les Allemands, pour le meilleur ou pour le pire.

P.C