BFM Business

Fermeture du RER A: comment éviter la galère

La ligne A du RER est stratégique: c'est celle qui transporte le plus de voyageurs en Europe

La ligne A du RER est stratégique: c'est celle qui transporte le plus de voyageurs en Europe - JP.Dalbéra- Flickr - CC

Pour les dizaines de milliers de salariés travaillant à la Défense, se rendre au bureau va demander une bonne dose d’organisation. Pendant un mois, le tronçon reliant le quartier d’affaires au centre de Paris est fermé pour travaux. Voici un guide de survie.

Affiches, dépliants, annonces sonores, dans les couloirs du métro et les gares préviennent depuis des semaines qu'aucune rame ne circulera entre Auber et La Défense du 25 juillet au 23 août inclus. Et ce lundi matin, c'est la première fois que les milliers de salariés travaillant dans le quartier d'affaires vont être confronté à cette fermeture. Et faire preuve de patience... et de débrouille.

Côté transports, des navettes de substitution vont circuler aux heures de pointe le matin et les capacités de huit lignes de métros seront renforcées mais de l'aveu de la RATP, cela ne suffira à absorber complètement le trafic de la ligne A.

Sans doute, une manière de préparer les esprits: cette interruption estivale du trafic n'est que la première conséquence d'une rénovation du RER A, qui s'annonce longue. La RATP a programmé des travaux tous les étés pendant 3 ans. Des travaux qui, même en plein milieu de l’été, vont bouleverser le quotidien des dizaines de milliers de salariés qui travaillent dans les grandes Tours de la Défense. Voici quelques pistes pour que le mois d’août ne vire pas au cauchemar.

1- Faire du télétravail

Pour échapper au stress des rames bondées et des temps de trajets à rallonge, certains cadres et même des employés peuvent demander à leur employeur de travailler à distance. Une pratique encore peu répandue mais qui est tout à fait accessible à partir du moment où on possède un smartphone et une connexion à Internet.

Chez Saint-Gobain, dont le siège est situé à la Défense, le télétravail a déjà été testé pendant les différentes grèves dans les transports. Du coup, durant les travaux d'été, cette possibilité est offerte notamment aux salariés qui habitent loin. "Nous préférons qu'une fois par semaine le salarié travaille efficacement de chez lui, plutôt qu'il perde 2 heures dans le métro", explique- t-on en interne.

Même son de cloche à la Société Générale où l'on expérimente le travail à domicile depuis un an. Limité à un jour par semaine, il sera étendu pendant la durée des travaux pour les salariés ayant l'accord de leur manager. Là aussi, mieux vaut un salarié reposé et productif qu'un salarié stressé et démotivé.

2-S’essayer au coworking

Plusieurs start-up ont décidé de profiter de la coupure du trafic pour se faire connaître auprès des franciliens. A l'instar de Néo-Nomade, qui veut mettre à disposition des espaces de travail, répartis un peu partout dans la région. L'application permet de trouver un bureau ou une salle de réunion à côté de chez vous. Parmi les 700 lieux référencés, tous les équipements mobiles sont prévus: wifi, imprimante, visioconférence... Pendant la coupure de la ligne A, la jeune entreprise offre la première journée d'accès gratuite aux entreprises. 

3-Partager son trajet

Combiner covoiturage et transports en commun, une solution à laquelle on ne pense pas forcément mais qui sera désormais proposée aux 2 millions d'utilisateurs de l'application RATP. Pour ce nouveau service, la régie s'est associée à la start-up Sharette, spécialisée dans les trajets domicile-travail. En cherchant l'itinéraire le plus court pour aller au boulot, on pourra vous proposer de faire un peu de métro puis de partager la voiture de Rémi qui travaille dans le même quartier que vous. Qu'importe la distance, le tarif est unique: 2,36 euros, le conducteur touche 2 euros, l'application 0,36 euros.

Chez Saint-Gobain, aussi, on s'est organisé: des écrans d’information ont été installés dans le hall pour rappeler aux salariés qu’aucun RER ne circule entre la Défense et Auber. Une offre de covoiturage en interne est même lancée. Il suffit aux salariés se faire connaître auprès du concierge ou via une annonce sur intranet. Au siège de la Société Générale, pas question non plus de laisser les travaux perturber la bonne marche de l'entreprise. Depuis le début de l'année, la direction a créé un site intranet dédié sur lequel les salariés peuvent simuler leurs trajets et trouver de bonnes astuces pour se déplacer sans stress.

4-Un taxi svp !

Si, malgré ces solutions alternatives et les navettes de substitution mises en place, vous vous retrouvez bloqués, vous avez toujours la possibilité de sauter dans un taxi. Décidés à se refaire une image et à conquérir un clientèle d'affaire de plus en plus tentée par les VTC, les taxis G7 vont accorder une ristourne de 15% aux personnes se rendant dans le secteur concerné par les travaux. 

Charlyne Legris