BFM Business

Et si les salariés offraient leurs RTT au personnel soignant?

Le principe est de remercier le personnel soignant pour son dévouement lors de cette épidémie. ( image d'illustration)

Le principe est de remercier le personnel soignant pour son dévouement lors de cette épidémie. ( image d'illustration) - AFP

Le groupe Pasteur Mutualité invite le gouvernement à changer la loi pour permettre aux salariés du privé de remercier le personnel soignant pour sa mobilisation en leur offrant des jours de repos potentiellement transformables en complément de salaire.

C’est devenu un rituel: chaque jour à 20 heures, les Français se mettent à applaudir à leurs fenêtres, pour remercier le personnel soignant de son engagement face à l'épidémie de Covid-19. Mais les professionnels de la santé ont aussi besoin d’un soutien plus concret.

D'où l'idée du groupe d’assurances Pasteur Mutualité qui vient de lancer une campagne baptisée “Je donne mes RTT”. Il s’agit de permettre aux salariés du privé de donner au personnel soignant quelques-uns des jours "off" que leur octroie leur employeur, afin de les remercier pour leur dévouement et leur offrir ultérieurement le repos dont il auront bien besoin. Le problème, c’est, qu'aujourd'hui, la loi n'autorise que le don de RTT entre collègues d’une même entreprise, et uniquement quand le salarié a besoin de temps pour venir en aide à un proche malade.

-
- © -

Pousser le projet auprès du gouvernement

“Nous voulons que la loi soit modifiée pour permettre le don de RTT entre entreprises. Vu le contexte, il faut qu’une ordonnance soit prise pour que ce soit mis en place rapidement. A la fois pour profiter de la mobilisation du grand public, mais aussi pour ce le personnel soignant puisse bénéficier de ce repos juste après la fin de la pandémie“, explique Thierry Lorente, Directeur Général Groupe Pasteur Mutualité.

Pour que le projet aboutisse, le groupe mutualiste a besoin de soutien. De premiers contacts ont été pris pour porter cette idée au sein du gouvernement.

”Le député Jean-Marc Zulesi (LREM, Bouches-du-Rhône, NDLR) est favorable à ce projet et va en discuter au sein du ministère du Travail. Nous avons aussi le soutien de l’économiste Nicolas Bouzou qui, dans le cadre de ses contacts avec Bruno Le Maire, lui a parlé de cette idée”, ajoute Thierry Lorente.

Pouvoir choisir qui en bénéficiera?

De son côté, il mobilise aussi ses contacts au sein du monde des assureurs et de la finance.“Ce sont des secteurs où les salariés ont beaucoup de RTT, donc ce sera une source de dons importante”, explique-t-il. Et il faut aussi que les employeurs soient au rendez-vous, car ces derniers seront appelés à payer les charges sociales des jours cédés.

“L’idée c’est de créer un pot commun qui recueille les jours de RTT donnés par les salariés du privé. Après il faut avoir des discussions pour savoir comment les répartir et qui peut en bénéficier, à savoir les infirmières, les aides-soignants, les médecins...”, précise Thierry Lorente.

Si les ordonnances ne donnent pas tous les détails, des accords d’entreprises au sein des groupes hospitaliers devront encadrer l’application de ces dons.

Du pouvoir d'achat en plus

Ces RTT pourront être monétisées si le personnel hospitalier le souhaite.

“Si des cadres ayant des salaires élevés donnent des jours, cela aura un effet décuplé. Une journée donnée pourra se concrétiser en deux jours de salaire d’une infirmière par exemple. Et le personnel soignant a besoin de pouvoir d’achat”, fait valoir le Directeur Général du Groupe Pasteur Mutualité.

Cette possibilité de monétisation devrait aussi plaider pour la mise en place rapide de ces dons. Car le secteur hospitalier manque de personnel, comme le montre cruellement cette épisode de crise. Les soignants ont souvent du mal à poser leurs propres jours de RTT. Un afflux de jours de repos supplémentaires pourrait causer des tensions plus vives encore dans les services, ce qui n'est pas le but de cette initiative basée sur la générosité inter-professionnelle.

Coralie Cathelinais