BFM Business

De plus en plus de Français rêvent de travailler dans le public

La bibliothèque du ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes.

La bibliothèque du ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. - Tiraden - Wikimedia - CC

"S'ils avaient le choix, les Français travailleraient d'abord dans l'aéronautique. Mais le secteur public se hisse au deuxième rang. En 2016, les Français ont toujours très envie de devenir fonctionnaires."

Le service public est le deuxième secteur qui attire le plus les Français, juste derrière l'aéronautique. C'est ce que nous apprend l'édition 2016 de l'étude sur la marque employeur de Randstad. Les femmes le citent même en tête des secteurs d'activité qu'elles jugent le plus attrayant. 

Pris dans leurs ensemble, les administrations bénéficient ainsi d'une excellente image en tant qu'employeurs. 46% des Français souhaiteraient travailler dans la fonction publique. Les différents ministères obtiennent des taux d'appréciation compris entre 51 et 39%. Soit bien mieux que la plupart des secteurs privés, note Randstad. Les médias ne sont désignés que par 39% des Français, la pharmacie par 34% ou la logistique par 30%.

Et le ministère dont rêvent le plus les Français est ?

Et quel est le ministère qui séduit le plus les Français? Celui que dirige Marisol Touraine, en charge des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes. Une progression fulgurante par rapport à 2015 (9e et 10e, ses prérogatives étant à l'époque séparées). Superbe remontée aussi pour le ministère de la Défense (de la 11e à la 6e place) et de l'Économie (de la 18e à la 7e).

Cet attrait pour le service public s'explique notamment par l'évolution des valeurs des Français. Au classement de ce qui compte le plus pour donner envie d'intégrer l'entreprise, la sécurité de l'emploi à long terme passe de la 6e à la 4e place. Ce critère prime désormais sur la qualité du management. Les Français qui veulent travailler au service de l'État mettent aussi en avant le bon équilibre vie privée - vie professionnelle et les perspectives de carrière que leur paraît offrir la fonction publique. Devenir fonctionnaire ne fait cependant pas rêver les jeunes. Chez les moins de 25 ans, le service public se contente de la 7e place.

Les anciens fleurons de l'Etat actionnaire sont très cotés

Les entreprises jadis publiques et celles où l'État joue toujours un rôle prépondérant jouissent également d'une bonne image auprès des Français. Ainsi EDF, l'ex-compagnie nationale d'énergie dont l'État détient encore presque 85% du capital, trône à la troisième marche du podium. France Télévisions, au 6e rang et Radio France au 15e.

Sur la marche d'en dessous, on trouve l'ex-GDF Suez, Engie, restée entreprise publique du gaz jusqu'en 2004, mais qui garde l'État comme actionnaire de référence à plus de 30%. Puis Aéroport de Paris à la 17e place, société anonyme qui n'offre certes pas l'emploi à vie, mais dont l'État détient près de 33% du capital. Arrive enfin, à la 20e place, la SNCF, compagnie ferroviaire publique, dont les agents ne sont pas des fonctionnaires, mais bénéficient majoritairement du statut très protecteur de cheminot.

N.G.