BFM Business

Chômage: Les syndicats outrés par les déclarations de Rebsamen

Laurent Berger, lors de la grande conférence social de juillet dernier

Laurent Berger, lors de la grande conférence social de juillet dernier - Benoît Tessier - AFP

La CFDT et la CGT ont réagi aux propos du ministre du Travail qui veut que Pôle emploi renforce les contrôles "pour vérifier que les gens cherchent bien un emploi". Ce qui a provoqué l'ire des syndicats.

Sans surprise, Laurent Berger ne goûte que trop peu les déclarations de François Rebsamen. Ce mardi 2 septembre, le ministre du Travail a déclaré qu'il voulait que Pôle Emploi renforce les contrôles pour vérifier que les chômeurs cherchent bien un emploi et que, dans le cas contraire, il faudrait les "sanctionner".

Dans le Talk-Orange le Figaro, Laurent Berger a réagi aux propos de François Rebsamen. "Je suis atterré", a-t-il déclaré, évoquant une "stigmatisation" des chômeurs.

Berger dira "en face" ce qu'il pense à Rebsamen

"Ma pensée va aux gens que je connais, jeunes et moins jeunes, qui cherchent du boulot désespérément et attendent des responsables politiques et du patronat des solutions en termes d'emploi et se voient stigmatisés", a ajouté le leader de la CFDT.

Interrogé sur les possibles fraudes de la part de chômeurs, Laurent Berger a répondu: "connaissez-vous des secteurs où il n'y a pas d'abus?".

Le problème "n'est pas là", selon lui. "Il y a 5 millions de chômeurs et le chômage continue d'augmenter", a rappelé le leader syndical, qui entend dire "en face" à François Rebsamen ce qu'il pense de ses propos.

De son côté, Eric Aubin, membre de la direction de la CGT a affirmé que "la seule solution que trouve le gouvernement pour faire baisser la courbe du chômage, c'est de sanctionner les demandeurs d'emploi en considérant qu'ils ne recherchent pas activement des emplois".

J.M.