BFM Business

"Cher Pôle Emploi": la détresse des chômeurs à travers leurs courriers

Pôle Emploi va renforcer les contrôles à partir du mois d'août.

Pôle Emploi va renforcer les contrôles à partir du mois d'août. - Philippe Huguen - AFP

Une réalisatrice a compilé des courriers de chômeurs écrivant à Pôle Emploi pour contester leur radiation. Un éclairage original et émouvant.

"Monsieur, je viens d'apprendre que je suis radié"... Ainsi débute l'une des nombreuses lettres écrites à Pôle Emploi par des chômeurs, et compilées telles quelles par une réalisatrice, Nora Philippe, dans un livre sorti mercredi(*). Des courriers qui n'auraient jamais dû sortir de l'agence de Livry-Gargan, en Seine-Saint-Denis, et qu'elle a eu l'idée de publier alors qu'elle réalisait un documentaire, "Pôle Emploi, ne quittez pas", raconte 20minutes.

De ces échanges se dégagent une humanité et une impuissance face à la bureaucratie d'autant plus troublantes que Pôle Emploi a décidé d'affecter dès le mois d'août prochain quelque 200 agents à la seule vérification que ces chômeurs recherchent bien un travail, sous peine de radiation.

Une erreur "qui m'a bien mis dans la merde"

“Pour la troisième fois consécutive, je vous ai fait parvenir à l’attention du directeur du pôle emploi les raisons pour lesquelles je n’étais pas présent à la matinée du recherche d’emploi, car j’étais convoqué pour un entretien d’embauche. (…) J'ai constaté que vous m’aviez radié et j’aimerai régler la situation car cette radiation n’est pas justifiée. Merci de votre compréhension. J’ai vécu la même situation il y a 3 mois qui m’a bien mis dans la merde", écrit ainsi un chômeur dépité, dans un extrait repéré par Les Inrocks.

Maladie, courrier de convocation jamais arrivé, deuil, baby-sitter introuvable, mari écroué, les chômeurs tentent tant bien que mal, en maîtrisant parfois peu le français, de convaincre la machine administrative de leur bonne foi. Des lettres qui restent sans réponse lorsque aucun justificatif n'est fourni.

"La seule occasion de prendre la plume pour eux"

"J’ai le plaisir à vous informer que je voyage pour Portugal car mes parents sont malade. S’il y a un rendez-vous à mes proposer, proclame-moi au mois de Mai. Je vs prie d’agréer Madame, monsieur, Mes sincères salutation", écrit ainsi un autre chômeur, relate Les Inrocks.

"Ces lettres sont souvent, avec des courriers adressés à l’école, à la sécurité sociale ou à la CAF, les seules occasions pour leurs auteurs de prendre la plume", rappelle la réalisatrice dans les colonnes de 20minutes, qui voit en ces courriers "les clignotements de disparitions, en cours ou achevées" de ces chômeurs radiés, injustement ou non, de Pôle Emploi.

(*) "Cher Pôle Emploi", Ed. Textuel, 108 p., 11,90 euros.

A. G.