BFM Business

Ce Mooc s'adresse aux femmes qui veulent créer leur entreprise

Quand elles préparent leur business plan, les entrepreneuses ont tendance à demander des fonds a minima ce qui fragilise leur activité.

Quand elles préparent leur business plan, les entrepreneuses ont tendance à demander des fonds a minima ce qui fragilise leur activité. - StartupStockPhoto- CC

La fondation Entreprendre ouvre ce lundi un programme de cours en ligne gratuit destiné à accompagner les femmes dans le financement de leur entreprise. Six entrepreneuses y partagent leurs expériences et donnent leurs conseils pour réussir.

Neuf entrepreneuses sur dix jugent positivement leur expérience. Pourtant, trop peu de femmes osent franchir le pas. Elles représentent seulement un tiers des créateurs d'entreprises en France. La recherche de fonds est notamment une étape qui les rebute. Pour les aider à dépasser leurs appréhensions, la fondation Entreprendre, en partenariat avec Axa, ouvre donc ce lundi le Mooc "Des Elles pour financer son entreprise".

"Nous nous adressons aux femmes qui ont déjà une idée de ce qu'elles veulent faire, et qui ont déjà un peu avancé en ayant par exemple déjà effectué une étude de marche et ont une idée de la somme nécessaire pour se lancer", explique Jérôme Gervais, Directeur des programmes de la Fondation Entreprendre. Avant même son ouverture, ce cours a enregistré un millier d'inscriptions (dont 30% d'hommes). Comme les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 26 juin, la fondation espère multiplier par deux ou trois le nombre des entrepreneuses qui suivront ces cours en ligne.

Des expertes auxquelles on s'identifie

Le Mooc se décompose en cinq modules, qui se déclinent autour des thèmes comme "parler d'argent, "s'imposer comme une patronne", "savoir ouvrir les bonnes portes. Plutôt que de faire appel à des experts financiers pour créer ces contenus de cette université en ligne, la Fondation a pris le parti de faire appel à six femmes qui ont créé leur entreprise. "Avec trop de chiffres ou de jargon technique, on craignait que le public décroche. Les expertes choisies doivent s'imposer à leurs yeux comme des modèles à suivre ou encore comme de bonnes copines qui donnent leurs conseils", détaille Jérôme Gervais.

Ces entrepreneuses, de tous les âges, œuvrent dans des secteurs variés. Dans une vidéo de cinq minutes maximum, chacune revient sur son propre parcours pour expliquer ce qui lui a réussi -ou pas- afin que leur expérience permette de faire gagner du temps aux jeunes entrepreneuses. "Voyez grand quand vous ferez votre business plan. Demandez suffisamment d'argent, c'est comme cela que vous éviterez de vous mettre en danger", conseille dans l'une des vidéos Sandra Le Grand, fondatrice de Kalidea, une société qui propose ses prestations aux comités d'entreprise.

Un accompagnement personnalisé pour cinq participantes

En plus des vidéos, les jeunes entrepreneuses trouveront des documents leur permettant de développer plus facilement leur business, en leur donnant des indications pour apprendre à fixer le prix de leurs prestations, à déterminer le moment où elles pourront se verser un salaire. "On leur propose une sorte de 'best off' de toute les ressources utiles aux entrepreneurs, toujours dans le but de leur faire gagner du temps", met en avant Jérôme Gervais.

Les quatre premiers modules nécessitent un travail personnel d'environ 90 minutes. Le cinquième demande un peu plus d'investissement puisqu'il s'agit de préparer son dossier de financement afin d'avoir toutes les clés en main pour décrocher son financement. Cela vaut le coup de s'investir: un concours permettra à cinq participantes, sélectionnées pour leur application à mettre en pratique les enseignements du Mooc, de bénéficier d'un accompagnement personnalisé. Et ainsi multiplier leurs chances d'être à la tête d'une entreprise florissante. 

Coralie Cathelinais Journaliste BFM Éco