BFM Business

Arc International repris par un fonds américain

Un ouvrier de la verrerie d'Arcques, en 2003.

Un ouvrier de la verrerie d'Arcques, en 2003. - Philippe Huguen - AFP

Le groupe verrier en difficulté va être repris par le fonds PHP, qui a présenté son projet aux salariés mercredi 24 décembre. La nouvelle a immédiatement été saluée par Emmanuel Macron.

Voilà de quoi égayer les fêtes de fin d’année du côté d'Arc International. Un plan de reprise du groupe verrier a en effet été présenté mercredi au Comité d’entreprise par le fonds américain PHP.

La nouvelle a immédiatement été saluée sur place par Emmanuel Macron. "L'entreprise est sauvée, 90% des emplois sont sauvés", a déclaré à la presse le ministre de l'Economie après avoir rencontré les membres du CE et les investisseurs.

Le projet prévoit notamment des investissements de 300 millions d'euros et une perte nette de 400 emplois sur un total de 10.500 dont près de 5.700 en France, selon des représentants des syndicats.

400 millions d'euros de dettes

L'accord qui s'est dégagé "permet de garantir un avenir industriel" au groupe en difficulté basé à Arques (Pas-de-Calais), a encore assuré Emmanuel Macron.

Arc International, qui se présente toujours comme le leader mondial des arts de la table avec des marques connues comme Arcoroc, Cristallerie d'Arques ou Arcopal, voyait son chiffre d'affaires -de quelque 900 millions d'euros en 2013- baisser depuis des années tandis que sa dette atteignait près de 400 millions d'euros.

300 millions d'euros d'investissements

Le projet, lui, prévoit notamment un apport de capital de 60 millions d'euros -dont 58 millions par le fonds américain Peaked Hills Partners (PHP) et deux millions par la famille Durand, actuel propriétaire- a indiqué le secrétaire du CE, Frédéric Specque (CGT). Il prévoit aussi un programme d'investissements de 300 millions d'euros sur trois ans, ainsi que la suppression de 550 emplois via un PSE, compensé partiellement par le recrutement de 150 personnes.

Le plan reste à mettre définitivement au point avant d'être signé au milieu de la semaine prochaine, puis soumis à un autre CE extraordinaire le 6 janvier.

Y.D. avec AFP