BFM Business

Aides sociales: 1 Français sur 2 ignore qu'il peut y prétendre

Selon un sondage effectué par le cabinet Adjuvance et publié par Le Parisien, les Français sont nombreux à ignorer qu'ils peuvent bénéficier d'une aide versée par les départements ou la caisse d'allocations familiales.

Selon un sondage (*) mené par Adjuvance pour Adessadomicile et révélé par Le Parisien, 49% des Français éligibles à une aide sociale versée par un département ou une caisse d'allocations familiales ignorent l'existence du coup de pouce financier auquel ils ont pourtant droit. Le sondage cite plus spécifiquement l'APA (allocation personnalisée d'autonomie), méconnue par 44% des seniors.

Par ailleurs, 16% des personnes éligibles et au courant des aides existantes décident d'y renoncer en raison de la lourdeur des démarches administratives. Et ils sont tout aussi nombreux à ne pas les réclamer "car ce qui reste à leur charge pour une aide à domicile est encore trop élevé", écrit le quotidien francilien.

La "traque" de la Caf

L'ignorance des Français quant à l'existence de ces aides n'est pas due au hasard selon Hugues Vidor, directeur général d'Adessadomicile. "Cette opacité est voulue, elle permet de faire d'énormes économies", peste-t-il dans les colonnes du Parisien. "Nos dispositifs peu visibles, complexes et dissuasifs organisent l'inégalité d'accès aux droits", ajoute-t-il.

En 2011, l'Odenore, l'observatoire de non recours aux droits et services, estimait que les montants non réclamés étaient de 5,3 milliards d'euros sur le RSA, 4,7 milliards sur les prestations familiales et logement, 700 millions sur la CMU-C ainsi que 2 milliards d'euros sur les indemnités versées aux demandeurs d'emploi.

La semaine dernière la Cnaf avait indiqué qu'elle allait utiliser ses outils de lutte contre la fraude, pour "traquer" les personnes qui peuvent bénéficier d'une allocation mais ne la réclament pas. Elle avait d'ailleurs mené une expérimentation en Gironde qui lui avait permis d'identifier 12% de bénéficiaires qui n'avaient pas réclamé leur dû. Ceux qui ont fait l'effort de solliciter les allocations auxquelles ils avaient droit n'ont pas eu à le regretter: ils auraient obtenu en moyenne 210 euros par mois.

(*) Enquête effectuée auprès de 1.577 personnes par le cabinet Adjuvance

J.M.