BFM Business

Emmanuel Macron réitère son soutien au nucléaire et annonce 500 millions d'euros d'investissements

Lors d’un déplacement dans une usine du Creusot ce mardi, Emmanuel Macron a annoncé que le futur porte-avions français, qui remplacera le Charles de Gaulle, sera à propulsion nucléaire.

Lors d’un déplacement dans une usine du Creusot ce mardi, Emmanuel Macron a annoncé que le futur porte-avions français, qui remplacera le Charles de Gaulle, sera à propulsion nucléaire. - Brightcove

En visite dans l'usine Framatome au Creusot, le président de la République a souligné le rôle essentiel du nucléaire dans le mix énergétique. Le secteur sera soutenu, même si sa part devra être réduite en faveur des énergies renouvelables.

La France va continuer d'investir fortement dans le nucléaire et dans le renouvellement de son parc. Pour des raisons écologiques mais aussi économiques compte tenu du poids de la filière (210.000 emplois) a annoncé Emmanuel Macron, en visite dans l'usine Framatome au Creusot en Saône-et-Loire.

Avant la fin du quinquennat, une décision "en connaissance de cause" sera prise sur la construction de nouveaux réacteurs suite à un travail d'études.

"Le travail d’étude sur construction de nouveaux réacteurs est indispensable, je souhaite qu’il se poursuive pour avoir éléments à la fin du quinquennat. Alors nous pourrons choisir en connaissance de cause. En transparence" a-t-il dit.
"La décision sera prise au plus tard en 2023 lorsque Flammanville 3 sera rentré en service", ajoute le président.

En attendant, le secteur sera renforcé à travers un investissement de 500 millions d'euros dont un fonds d'investissement de 100 millions dès 2021 et un fonds de modernisation de 70 millions.

Ils seront affectés à la consolidation des entreprises de la filière, à la modernisation des équipements et à la recherche et développement notamment les Small ModularReactor, les petits réacteurs modulaires.

Ces investissements répondent à un constat simple: le rôle essentiel du nucléaire dans le mix énergétique "pourvu qu'on progresse dans les déchets et la sûreté", souligne le président. "Quand il s'agit de produire de l'électricité, le nucléaire est pertinent. Notre avenir énergétique et écologique passe par le nucléaire".

"Le nucléaire est une énergie décarbonée, une énergie sûre" qui doit rester "un pilier de notre mix énergétique", a-t-il estimé, tout en demandant également "un très haut niveau d'énergies renouvelables".

Car si l'atome doit rester "un socle", il ne faut pas dépendre d'une seule source, ajoute le président qui rapelle que la France "s'est engagée dans une réduction de la part du nucléaire". La part du renouvelable doit ainsi augmenter "car nous ne sommes pas au rendez-vous de nos ambitions", souligne Emmanuel Macron.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business