BFM Business

Zone euro: le chômage au plus bas depuis 5 ans

Le chômage a reculé en mars en zone euro.

Le chômage a reculé en mars en zone euro. - Philippe Huguen - AFP

"Le chômage a reculé à 10,2% en mars en zone euro. Et autre bonne nouvelle, la croissance s'est accélérée au premier trimestre. En revanche, les prix à la consommation ont baissé en avril."

Le chômage a reculé en mars dans la zone euro. Il atteint 10,2%, contre 10,4% en février (chiffre révisé), a annoncé l'Office européen de statistiques Eurostat. Ce chiffre est meilleur que le consensus des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur 10,3% pour mars. Il s'agit du taux le plus faible enregistré dans la zone euro depuis août 2011, souligne l'Office.

De fortes disparités subsistent parmi les pays ayant adopté la monnaie unique. Le taux de chômage le plus faible en mars a été enregistré en Allemagne (4,2%). Les taux de chômage les plus élevés ont été relevés en Grèce (24,4% en janvier 2016, il n'y a pas de chiffres disponibles pour février et mars pour l'instant) et en Espagne (20,4%). La France est globalement dans la moyenne, avec 10,0%. Dans l'ensemble des 28 États membres de l'UE, le chômage s'est établi à 8,8% en mars, en baisse par rapport au taux de 8,9% en février et à celui de 9,7% de mars 2015. Eurostat estime qu'en mars, 21,419 millions d'hommes et de femmes étaient au chômage dans les 28 pays de l'UE, dont 16,437 millions dans la zone euro. 

Croissance en hausse

Par ailleurs, la croissance économique en zone euro a accéléré au premier trimestre, le Produit Intérieur Brut (PIB) progressant de 0,6%, après 0,3% au quatrième trimestre 2015. Ce chiffre provisoire de 0,6% pour la période de janvier à mars est bien meilleur que ce qu'attendaient les analystes, selon le consensus établi par Factset, qui tablaient sur une croissance de 0,4%.

Les prix à la consommation, eux, ont baissé en avril de 0,2%, après une inflation nulle en mars. Ce chiffre est bien moins bon que ce qu'attendaient les analystes, d'après le consensus Factset, qui tablaient sur une inflation nulle en avril.

D. L. avec AFP