BFM Business

Woerth : « On va continuer à baisser les impôts »

BFM Business

Le ministre du Budget Eric Woerth a évoqué les baisses d’impôts, promesse électorale de Nicolas Sarkozy.

Invité mardi 16 septembre, le ministre du Budget Eric Woerth est revenu sur la diminution des impôts : « On va continuer au fur et à mesure du temps, en tendance, à baisser les impôts. Il y a un procès, ou une caricature qui est faite et que je suis prêt à affronter. Nous avons une diminution en tendance des impôts, les prélèvements obligatoires ont diminué en 2007, continueront à diminuer ou se stabiliseront en 2008, alors qu'auparavant ils progressaient tout le temps ».

« La volonté du Président, comme celle du gouvernement, est de diminuer au fur et à mesure du temps les prélèvements obligatoires. C'est plus dur quand on est dans une situation de manque de croissance parce qu'on doit aussi sécuriser nos ressources et sécuriser les ressources de l'Etat. Nul ne comprendrait qu'on ne sécurise pas ces ressources. Mais il y a bien une diminution en tendance : l'impôt sur le revenu a diminué considérablement à partir de 2007, c'est quand même moins 4 milliards d'euros dans les caisses de l'Etat. C'est vrai aussi pour la taxe professionnelle, voilà un autre impôt emblématique qui a été plafonné à 3,5% de la valeur ajoutée. C'est vrai aussi pour tout le paquet fiscal, où il y a beaucoup de détaxations et d'exemptions de cotisations sociales ».

« Il y a bien ici ou là des augmentations de taxes sur des sujets précis, qui font appel à des politiques précises. C'est bien un chemin général qui est celui de la diminution des prélèvements obligatoires, qui est celui de la diminution de la dépense publique, et puis pourquoi pas ici ou là des appels à des financements particuliers sur des sujets qui en valent le coup ».

Interrogé sur une possible réforme de l'Impôt de Solidarité sur la Fortune, il a répondu : « On ne changera rien à l'ISF cette année, l'année prochaine non plus. L'ISF, c'est un sujet tabou. Dès que vous ouvrez cette boîte de Pandore, on ne parle plus que de ça donc parlons des impôts d'une manière générale. L'imposition sur le patrimoine est aujourd'hui en France relativement juste ».

La rédaction