BFM Business

Vers une victoire écrasante des conservateurs en Hongrie

Dans un bureau de vote à Budapest. Les conservateurs du Fidesz se dirigent vers une large victoire au second tour des élections législatives ce dimanche en Hongrie, où ils espèrent atteindre la majorité qualifiée des deux tiers au Parlement. /Photo prise

Dans un bureau de vote à Budapest. Les conservateurs du Fidesz se dirigent vers une large victoire au second tour des élections législatives ce dimanche en Hongrie, où ils espèrent atteindre la majorité qualifiée des deux tiers au Parlement. /Photo prise - -

par Krisztina Than BUDAPEST - Les conservateurs du Fidesz se dirigent vers une large victoire au second tour des élections législatives ce dimanche...

par Gergely Szakacs et Krisztina Than

BUDAPEST (Reuters) - Le parti de centre-droit Fidesh a de bonnes chances de remporter une majorité des deux-tiers au Parlement à l'issue, dimanche, du second tour des élections législatives en Hongrie, ce qui lui permettra d'engager de profondes réformes pour relancer l'économie.

Le Fidesz a obtenu la majorité absolue dès le 1er tour, le 11 avril, avec 206 sièges sur 386, en battant les socialistes, au pouvoir. Il est maintenant bien placé pour s'assurer une majorité qualifiée qui lui donnerait les coudées franches.

Il pourra ainsi simplifier le système de gouvernement local ou faciliter l'acquisition de la double nationalité pour les Hongrois de souche vivant dans les pays voisins.

Les Hongrois attendent aussi de leur gouvernement qu'il crée des emplois et relance l'économie.

Les autres partis s'étant déjà assuré des sièges dans le prochain Parlement magyar sont les socialistes (28 sièges), le parti Jobbik d'extrême-droite (26 sièges) et les Verts du LMP avec cinq sièges.

Quelque 121 sièges restent à attribuer au second tour. Les bureaux de vote fermeront à 17h00 GMT et les résultats sont attendus vers 19h00 GMT.

Le Fidesz, qui a fait liste commune avec le petit parti chrétien-démocrate, a des chances de pouvoir, pour la première fois dans l'histoire post-communiste du pays, former un gouvernement sans devoir faire appel à une coalition.

Les investisseurs attendent du Fidesz un plan précis de désendettement de la Hongrie dont la dette publique est la plus élevée d'Europe centrale, avec environ 80% du PIB.

Le Fidesz s'est engagé à réduire les impôts pour relancer l'économie, mais la marge de manoeuvre des mesures de stimulation fiscale est limitée, la Hongrie étant liée par l'accord de sauvetage négocié en 2008 avec le Fonds monétaire international et l'Union européenne.

Nicole Dupont pour le service français