BFM Business

Face à la gronde, l'Autriche enterre l'idée d'un demi jour férié supplémentaire

L'Autriche renonce à instaurer un demi jour férié à l'occasion du vendredi saint

L'Autriche renonce à instaurer un demi jour férié à l'occasion du vendredi saint - ALEXANDER KLEIN / AFP

L'idée d'instaurer un demi-jour férié à l'occasion du vendredi saint avait fait l'unanimité contre elle. Le gouvernement a finalement décidé de mettre en place "un jour de congé personnel" qui ne semble pas satisfaire davantage les syndicats.

L'Autriche a enterré ce mardi l'idée d'octroyer un demi-jour férié supplémentaire aux salariés à l'occasion du vendredi saint après une semaine de protestations tous azimuts, tant du côté des syndicats que du patronat.

Devant le mécontentement suscité par cette mesure décidée pour se conformer à une décision de justice européenne, le gouvernement a décidé que le vendredi précédant le week-end de Pâques resterait une journée de travail. Dans ce pays majoritairement catholique, seuls les membres de certaines églises chrétiennes ne travaillaient pas le vendredi saint, ce que la Cour de justice de l'UE (CJUE) a jugé discriminatoire.

Contraint de proposer une nouvelle formule, la coalition entre conservateurs et extrême droite avait annoncé la semaine dernière que la journée de travail s'arrêterait désormais pour tous à 14 heures. Le compromis n'a satisfait personne: ni les Eglises évangéliques qui perdaient leur jour entier férié, ni le patronat qui jugeait la mesure beaucoup trop coûteuse, tandis que les syndicats de salariés réclamaient que toute la journée soit chômée.

"Jour de congé personnel"

"Nous avons ensemble décidé d'aller plus loin et de proposer une meilleure solution: un 'jour de congé personnel' permettant à chacun la pratique de sa religion", a annoncé ce mardi le gouvernement dans un communiqué. 

Ce "congé personnel" sera dans les faits un jour de vacances que pourront prendre les salariés le vendredi saint, s'ils le souhaitent, et qui sera décompté de leur stock de congés. En cas de refus de l'employeur, une compensation financière devra être proposée.

Le petit parti d'opposition "Liste Jetzt", comme beaucoup de commentateurs, a ironisé sur le concept de "jour de congé personnel" vu comme un "vol de jour de vacances gentiment emballé". Les syndicats ont estimé que c'était une nouvelle "gifle aux salariés".

La question du statut du vendredi saint s'est transformée en chemin de croix pour le gouvernement autrichien depuis la décision de la Cour de justice de l'UE rendue début janvier. Le régime spécial dénoncé par la CJUE ne bénéficiait qu'aux Eglises protestantes des confessions d'Augsbourg et helvétique, Eglise vieille-catholique et Eglise évangélique méthodiste. Le vendredi saint précédant le dimanche de Pâques marque pour les chrétiens le jour de la crucifixion et de la mort du Christ.

Paul Louis avec AFP