BFM Business

 Brexit: que va-t-il se passer pour les Français voyageant au Royaume-Uni après le 31 janvier?

BFM Business

Si le Brexit sera acté le 31 janvier, une période de transition prévoit que les règles en matière de libre-circulation soient temporairement maintenues. Les Français pourront donc continuer à se rendre outre-Manche sans effectuer de démarches supplémentaires, au moins jusqu'au 31 décembre 2020.

Le Royaume-Uni touche au but. Vendredi à minuit, les Britanniques diront bye bye à l’Union européenne, plus de trois ans après le référendum de 2016 sur le Brexit. Un bouleversement qui plonge beaucoup de citoyens de l’UE dans le flou.

Mais dans l’immédiat, inutile de céder à la panique. Si vous avez programmé un voyage outre-Manche cette année, aucune démarche supplémentaire ne sera nécessaire. En effet, l’accord de retrait conclu entre Londres et Bruxelles prévoit une période de transition qui court jusqu’au 31 décembre 2020.

Pas de changements jusqu'au 31 décembre

Durant cette période, "tous les droits" de l’Union en matière de libre circulation "seront maintenus […] comme si le Royaume-Uni était encore membre de l’Union européenne", explique la Commission européenne. Autrement dit, une carte d’identité ou un passeport valide suffira pour s’y rendre dans le cadre d’un voyage. Aucun visa ne sera exigé.

De la même manière, la législation britannique offrira les mêmes droits que ceux prévus par l’UE, en cas de refus d’embarquement, annulation ou retard important de vol, de train, de bus ou de bateau. Les transporteurs européens continueront ainsi d'être soumis à la législation de l’Union pour les voyages vers et en provenance de l’UE.

Pas plus de changements à prévoir pour les voyages scolaires. Seule une carte d’identité ou un passeport ainsi que l’autorisation de sortie du territoire pour les mineurs seront réclamés pendant la période de transition. Les conditions de voyage avec un animal de compagnie seront là-encore les mêmes qu’actuellement, tandis que le permis de conduire français permettra toujours de circuler outre-Manche.

La période de transition prolongée?

Enfin, la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) ou à défaut le Certificat Provisoire de Remplacement resteront valables pendant la période de transition et permettront l’accès et la prise en charge des soins nécessaires d’un point de vue médical durant le séjour. Un touriste français pourra donc être soigné aux mêmes conditions qu’un assuré du régime britannique de sécurité sociale, à la charge financière de sa couverture maladie.

La période de transition devra permettre d’établir la future relation commerciale entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Les négociations devraient commencer dans le courant du mois de février. Mais beaucoup doutent de la possibilité de parvenir à un accord en seulement onze mois. C’est pourquoi une prolongation de la période de transition jusqu’au 31 décembre 2021 voire 2022 n’est pas à exclure.

Une fois celle-ci achevée, le site du gouvernement britannique précise bien que la carte d’identité des citoyens de l’espace économique européen (EEE) ne sera plus acceptée pour voyager au Royaume-Uni. La présentation d’un passeport sera donc obligatoire. Un visa ne devrait toutefois pas être nécessaire pour les séjours de moins de trois mois.

Paul Louis