BFM Business

Une nouvelle pépite allemande dans le viseur des investisseurs chinois

Osram est spécialisé dans les lampes

Osram est spécialisé dans les lampes - Duncan Hull - Flickr - CC

Une importante partie du capital d'Osram, le champion bavarois de l'éclairage, pourrait être rachetée par des investisseurs chinois, selon les informations du Handelsblatt.

Mi-août dernier, un rachat provoque l'émoi de l'autre côté du Rhin. Le fabricant de robot Kuka, une entreprise vieille de plus de 120 ans et emblématique de l'industrie germanique est rachetée par le groupe chinois Midea. Après avoir tenté dans un premier temps de bloquer cette offensive, Berlin finira par accorder son feu vert.

Kuka pourrait bien n'être que le début d'un mouvement plus vaste. Selon les informations du Handelsblatt, plusieurs investisseurs chinois lorgneraient un autre grand groupe allemand: Osram, le champion allemand de l'éclairage, (5,6 milliards d'euros en 2015, 33.000 salarié).

Go scale sur les rangs

Le groupe Siemens chercherait en effet à se défausser de la participation de 17,5% qu'il détient dans cette société. Et la Chine serait sur les rangs. "Les Chinois sont en train d'avancer sur ce dossier", explique une source industrielle au quotidien allemand. Ce dernier ajoutant que les investisseurs chinois ont déjà commencé à discuter avec Siemens.

Toujours selon le Handelsblatt, le gouvernement fédéral "s'alarme" de cette vente d'une pépite nationale à un investisseur chinois et chercherait à renforcer la régulation pour la bloquer.

Le 12 septembre dernier, l'agence Bloomberg avait rapporté que Siemens pourrait vendre sa participation dans Osram au fonds chinois Go Scale. Elle ajoutait que l'accord pourrait être annoncé courant septembre.

J.M.