BFM Business

Traders, footballeurs, cadres dirigeants... Qui sont les salariés du top 1% ?

Des députés souhaitent que les écarts de salaires en entreprise soient rendus publics. (image d'illustration)

Des députés souhaitent que les écarts de salaires en entreprise soient rendus publics. (image d'illustration) - Philippe Huguen - AFP

L'Insee s'est penchée sur la composition des hauts salaires dans le secteur privé en 2017. Qui se trouve tout en haut de l'échelle salariale?

La question taraude souvent les Français: qui sont les salariés Français les mieux payés et combien sont-ils? L'Insee répond à cette curiosité en dressant le portrait-robot des hauts revenus en 2017 dans une note publiée ce jeudi.

On apprend d'abord que le top 1% des salariés du secteur privé les mieux payés, qui perçoivent plus de 8.680 euros nets par mois en équivalent temps plein (7,5 fois le Smic), sont 163.000. Parmi eux, 1.000 perçoivent plus de 89.530 euros nets par mois.

Qui trouve-t-on dans cette population du top 1%? Majoritairement des hommes de plus de 50 ans et très souvent travaillant à Paris ou dans les Hauts-de-Seine.

Un quart des 1% les mieux payés sont des cadres dirigeants

Il occupent principalement des postes de direction ou de cadres dans les entreprises et les banques. Ceux qui occupent ces postes ne représentent que 2% de l'ensemble des salariés, mais ils sont concentrés parmi les plus hautes rémunérations: ils constituent ainsi 26% du top 1%, et même 45% du top 1.000 des salariés les mieux rémunérés.

Précisément, l'ensemble englobant des cadres à hautes responsabilité ou expertise (hors banques), des cadres comptables et financiers ainsi que des ingénieurs et cadres techniques (16% des salariés du privé) concentre 58% du top 1%. Sa part dans le top 1.000, bien qu’encore notable, est inférieure de moitié (29%).

Ce profil inclut également des salariés aux compétences techniques spécifiques, comme des pilotes de ligne ; ces derniers constituent 2% du top 1% les mieux payés.

11% des 1.000 salariés les mieux payés sont des traders

L'ensemble incluant des cadres des organismes bancaires et des marchés financiers (notamment les gérants de portefeuille et les traders) sont particulièrement concentrés dans les plus hautes rémunérations: 7% du top 1% et 11% du top 1.000 des salariés (alors qu'ils ne représentent que 1% des salariés du privé).

Les sportifs professionnels, qui représentent une part minime de l’ensemble des salariés du privé, sont en revanche nombreux parmi les plus hautes rémunérations: 11 % des salariés du top 1.000 et même 26% du top 100.

Enfin, même si leur part est plus marginale, notamment dans le top 1.000, d’autres professions sont aussi surreprésentées parmi les hautes rémunérations: des professions scientifiques, des avocats salariés ou encore des artistes. 

Seulement 18% de Femmes

Chez les mieux payés, les inégalités homme-femme restent les mêmes, note également l'Insee. Les femmes représentent 42% des salariés du secteur privé, mais leur part diminue quand les revenus s’élèvent : 18% du top 1% et seulement 9% du top 1.000.

Cette faible présence des femmes parmi les salariés les mieux rémunérés contribue nettement à augmenter l’écart salarial moyen entre femmes et hommes: en moyenne, en 2017, dans le privé, les femmes gagnent 16,8 % de moins que les hommes, mais hors du top 1%, l’écart tombe à 12,4%.

Parmi les hauts salaires, les femmes ont des métiers différents de ceux des hommes et sont notamment moins souvent dirigeantes salariées ou cadres d’état-major.

Olivier Chicheportiche