BFM Business

Tracé du Tour de France: le coût pour les villes étapes

Top départ du Tour de France 2012, le 30 juin.

Top départ du Tour de France 2012, le 30 juin. - -

La plus prestigieuse des épreuves cyclistes a dévoilé son tracé pour 2013 mercredi 24 octobre. Au-delà des enjeux sportifs, la petite reine suscite également l’intérêt des villes hôtes pour accroître leur notoriété. Rappel des chiffres. Mise à jour jeudi 25 octobre.

Pour sa 100ème édition, le départ du Tour de France aura lieu en Corse cette année. La grande boucle promet encore de belles épreuves, avec un parcours montagneux à souhait et la traversée comme à son habitude des sites d'exception. Ainsi les courreurs cyclistes passeront-ils, par exemple, par le Mont-Saint-Michel en 2013. En accueillant le départ ou l'arrivée d'une partie de la petite reine, les villes étapes bénéficient d’une importante visibilité. Ainsi, en 2011, environ 12 millions de personnes ont suivi le Tour de France sur les routes et 3,8 millions de personnes, en moyenne, l’ont regardé devant leur écran. Ce dernier chiffre était en hausse de 500 000 personnes par rapport à 2010, montrant l’attachement des Français à l’épreuve mythique du cyclisme.

Mais, évidemment, disposer d’une telle vitrine pour sa localité n’est pas gratuit. Les villes doivent d’abord se porter candidate à l’organisation du Tour de France. Elles sont ainsi environ 250 chaque année. Les heureuses élues doivent ensuite verser plusieurs milliers d’euros à Amaury sport organisation (ASO), société organisatrice de l’événement. Selon Le Courrier des maires de France, le coût d’accueil d'une étape prend la forme d’un ticket d’entrée s'élevant à 150 000 euros hors taxes: 60 000 euros environ pour la ville qui accueille le départ de l'étape et 90 000 euros pour celle où est prévue l’arrivée avec ses nombreux podiums. Dans le cas où une commune gère à la fois le départ et l’arrivée d'une étape, elle doit alors s’acquitter de la totalité de ce ticket.

Le jeu en vaudrait la chandelle

Le chiffre peut même monter jusqu’à plusieurs millions d’euros, pour les localités qui veulent avoir la chance d'accueillir le coup de feu du Tour. Et c'est sans compter les frais liés à l’organisation, comme le coût des infrastructures, de sécurité, de communication ou encore de location de matériels pour assurer le bon déroulement de l’épreuve.

Le Courrier des maires de France précise que l’Alpe-d’Huez, ville hôte de la 19e étape, dépensera un total de 280 000 euros cette année.

Le conseil municipal de Metz, qui accueillera l’arrivée de la 6e étape, indique pour sa part que les collectivités locales paieront 110 000 euros de leur poche, alors que le budget total de l’opération s’élève à 442 000 euros, en comptant l’apport des partenaires privés.

Reste que si les sommes dépensées sont importantes, le jeu semble en valoir la chandelle. En 2007, Londres avait investi près de 10 millions d’euros pour donner le coup d’envoi du Tour de France. Son maire de l’époque, Ken Livingstone, prétendait bénéficier d’un retour sur investissement de l’ordre de 10!

Du côté des villes françaises, si les retombées économiques restent difficiles à chiffrer, Nico Didry, consultant pour la société de conseil en événementiel On Air et auteur du livre Les enjeux de l’événement sportif, chez L’Harmattan, assurait que "les villes reçoivent largement de quoi compenser ce qu’elles paient", dans un entretien au magazine Acteurs du sport,en 2010.

Des maillots qui valent de l

Outre le maillot jaune, de nombreux classements et prix annexes peuvent être remportés par les coureurs. Voici ce que gagne le vainqueur pour chacun d’entre eux:

- Maillot jaune: 450 000 euros

- Maillot à pois (meilleur grimpeur): 25 000 euros

- Maillot vert (sprint): 25 000 euros

- Maillot blanc (meilleur jeune): 20 000 euros

- Victoire d’étape: 8000 euros

- Victoire d’un contre la montre par équipe: 10 000 euros

- Victoire au classement par équipe: 50 000 euros

Source : site officiel du Tour de France

Julien Marion