BFM Business

Temps de travail: les Français plus flexibles qu'on le croit

Les Français sont favorables à cette réforme, peu importe leur affinité politique

Les Français sont favorables à cette réforme, peu importe leur affinité politique - Philippe Huguen - AFP

Plus de 7 Français sur 10 se disent favorables à laisser les entreprises fixer librement le temps de travail avec leurs salariés, selon un sondage CSA pour Les Echos. Ce qui conforte l’idée que les Français sont ouverts à davantage de souplesse.

Les sondages se suivent et se ressemblent. Alors que Manuel Valls a promis de s’attaquer au code du travail afin de donner plus de liberté aux entreprises et aux salariés pour "prendre les décisions les mieux adaptées pour eux", les Français semblent vouloir effectivement davantage de souplesse dans la réglementation du travail.

C’est en tout cas ce que semble révéler un sondage(*) réalisé par l’institut CSA pour le groupe Les Echos et l’institut Montaigne publié ce vendredi 4 septembre. Selon cette étude, 71% des Français sont prêts à laisser les entreprises fixer librement le temps travail, via un accord avec les salariés. Ce qui est aussi le cas de 67% des salariés du secteur privé. Le score monte jusqu’à 83% chez les sympathisants de droite, mais reste élevé chez ceux du PS (69%), les écologistes (53%) et ceux du Front de gauche (49%).

Revenir sur les 35h

Les Echos précisent au passage que la question posée par l’institut CSA ne concerne pas seulement l’organisation du travail mais propose aussi " de revenir sur la durée légale du temps du travail, les 35 heures". Voilà qui devrait donner du grain à moudre à Emmanuel Macron, celui-ci ayant provoqué l'ire d'une partie du PS en raison de propos prononcés devant le patronat et perçus comme une remise en cause des 35h.

Il n'en reste pas moins que les résultats de ce sondage sont dans la lignée de ceux de l'étude Odoxa publiée la veille par BFM Business. Ce sondage montrait lui que les Français étaient en grande majorité favorable à une réforme du code du travail (57%) ainsi qu'à un assouplissement du contrat de travail (57%).

(*)Sondage réalisé auprès de 1.008 personnes âgées de 1.008 personnes âgées de 18 ans et plus via la méthode des quotas du 1er au 2 septembre derniers.

J.M.