BFM Business

Taxer les riches pour éviter la faillite d'un pays?

La Bundesbank émet une proposition qui va faire parler dans son dernier rapport annuel

La Bundesbank émet une proposition qui va faire parler dans son dernier rapport annuel - -

La Banque centrale allemande a lancé une proposition iconoclaste dans son dernier rapport annuel. Elle estime que si un pays est au bord de la faillite, il devrait d'abord taxer ses riches avant de faire appel aux autres états de la zone euro.

Taxer les gros patrimoines pour éviter une banqueroute, c'est la proposition émise par la Bundesbank. Une mesure entourée d'infinies précautions mais qui pourrait, selon elle, être particulièrement efficace.

La Banque centrale allemande jette un pavé dans la marre, en quelques lignes dans son rapport annuel. Pour elle, un pays au bord de la faillite devrait commencer par taxer les riches avant de faire appel aux autres pays de la zone euro. Déjà, le FMI avait évoqué une suggestion voisine voici quelques mois.

Peser sur la croissance du pays

La Banque centrale allemande mesure à quelle point sa proposition est sensible et admet elle-même qu'un telle mesure peut être risquée et peser sur la croissance d'un pays.

Mais sa proposition est entourée d'infinies précautions. Il s'agirait d'un prélèvement unique, qui ne s'appliquerait que dans des situations extrêmes.

En cas de défaut souverain, dans ce cas et seulement dans ce cas, cela pourrait être, selon elle, une solution efficace pour résorber rapidement les déficits et rétablir la confiance. En clair, mieux vaut, selon la Bundesbank, taxer les riches plutôt que de laisser un pays faire défaut.

Caroline Morisseau