BFM Business

Taxe à 75% : Hollande ne peut plus reculer !

-

- - -

Si les responsables du football français réclament l’abandon de la taxe à 75% sur les très hauts revenus. Selon eux, elle va leur coûter 45 millions d’euros malgré leurs difficultés. François Hollande pourrait malgré tout ne pas pouvoir reculer.

Le président de la République reçoit les responsables du football français cet après- midi pour discuter de la taxe de 75% sur la partie des revenus supérieure à 1 million d’euros. Les clubs réclament l’abandon de cette mesure qui va leur coûter 45 millions alors qu’ils ont déjà un déficit prévisible avant cette décision de 60 millions. Le secteur est au bord de la faillite mais on voit mal comment le président pourrait encore une fois reculer.

La taxe à 75% sur le foot devrait rapporter 45 millions. Ce n'est rien pour les finances publiques. Ne serait-il pas plus simple d'y renoncer ?

Sur le plan budgétaire, cette mesure ne représente en effet pas grand-chose. Y renoncer serait d’autant plus utile que le secteur est déjà en crise. La masse salariale des clubs explose littéralement (nous sommes sur un rythme d’augmentation de près de 10% par an) et les recettes en regard ne suivent pas. Les droits de retransmission télé qui constituent plus de la moitié des recettes plafonnent et même si la vente des billets est en moyenne moins importante en France que dans les autres pays (11% contre 19%) nous sommes là aussi à la limite des possibilités du système. Résultat, le secteur accumule les déficits. Avant cette taxe, le déficit sur cette saison pourrait être de 60 millions.
Néanmoins, compte tenu des inégalités qu’il y a désormais entre les clubs la taxe va se concentrer sur quelques-uns. A lui seul le PSG pourrait avoir en en acquitter 35%.

Allons-nous dès lors vers un abandon ?

Difficile à dire tant les décisions prises en ce moment paraissent à la fois paradoxales et prises sous le coût de l’émotion.
Il est clair qu’à court terme les clubs qui sont nombreux à être en difficulté- comme dans beaucoup de pays- crient qu’on les accule à la faillite. François Hollande qui se veut un amateur de foot peut être sensible à cet argument. En revanche, après les reculades de ces derniers jours, il faut qu’il manifeste son autorité.

N'est-ce pas en fait l'arbre qui cache la forêt des problèmes du foot ?

En effet. Avant cette mesure les clubs sont en déficit parce que les joueurs coûtent de plus en plus cher. On met en avant pour l’expliquer l’arrêt Bosman de la cour de justice européenne de 1995 qui libéralise la circulation des joueurs en Europe. En ouvrant les possibilités de débouchés pour les joueurs cette décision a accru la concurrence entre les clubs et fait monter les salaires. La bonne réponse pour les clubs en termes de théorie économique est d’accroître la concurrence entre les joueurs, c’est-à-dire de faire des efforts de formation. Au final, le niveau individuel et en fin de compte global des équipes et des matchs s’élèvera.

Jean-Marc Daniel