BFM Business

Succession au Trésor: lutte de pouvoir entre Matignon et Bercy

Matignon piloterait la succession du directeur du Trésor, un poste extrêmement stratégique à Bercy.

Matignon piloterait la succession du directeur du Trésor, un poste extrêmement stratégique à Bercy. - -

Le ministère de l'Economie et des Finances pris de court par la rumeur qui donne partant son directeur du Trésor, comme il l'a été de l'annonce de la réforme fiscale. Bercy semble actuellement écarté par Matignon.

Du changement en perspective à Bercy. Deux des plus hauts fonctionnaires du ministère, les directeurs du Trésor et du Budget, pourraient être remplacés.

La succession de Ramon Fernandez au Trésor pourrait être pilotée par Matignon. Les services de Premier ministre tentent visiblement de reprendre la main après l'annonce d'une grande réforme fiscale.

La direction du Trésor est le poste le plus important du ministère. Qu'il soit la cible d'un remaniement imminent, géré directement par Matignon, ce n'est pas un très bon signe pour le ministère de l'Economie et des Finances.

D'autant que lundi dernier déjà, Pierre Moscovici a semblé pris de court par l'annonce de Jean-Marc Ayrault dans la presse d'une remise à plat de la fiscalité.

Matignon placerait son homme à ce poste-clé

A Bercy, on ne cache pas sa surprise. Ramon Fernandez était déjà censé quitter son poste vers février-mars. Alors la rumeur de sa mise sur la sellette prend tout le monde de cours. Car au ministère, on pense avant tout à l'agenda européen. Or le directeur du Trésor doit normalement négocier au nom de la France à l'Eurogroupe vendredi prochain.

Il est par ailleurs l'homme clé de l'union bancaire, qui doit être formalisée lors d'un Conseil européen très important le mois prochain. Le poste est stratégique et le profil rare. Les anciens directeurs du Trésor étaient Jean-Claude Trichet, Christian Noyer, ou Xavier Musca, qui chuchotait directement à l'oreille de la chancelière Angela Merkel.

Bref, à Bercy, le vrai pouvoir est donc là, à la direction du Trésor. Et Matignon compte bien gérer les nominations et s'assurer un lien direct avec le successeur de Ramon Fernandez.

D'ailleurs, selon les informations de BFM Business, une rencontre prévue entre Pierre Moscovici et Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe, initialement prévue jeudi 21 novembre, n'aura finalement pas lieu. Le ministre a annulé le rendez-vous pour des raisons de politique intérieure. Une autre illustration des tensions qui règnent au sein du gouvernement?

|||sondage|||1378

Mathieu Jolivet