BFM Business

Standard and Poor's relève la perspective de la note de la dette grecque à "positive"

Alexis Tsipras, Premier ministre grecque

Alexis Tsipras, Premier ministre grecque - Denis Charlet / AFP

L'agence de notation a salué "une stabilité politique plus grande" ainsi qu'un meilleur "équilibre des risques" quant à la solvabilité du pays.

La Grèce sort peu à peu la tête de l'eau. L'agence de notation Standard and Poor's a annoncé vendredi avoir relevé la perspective de la dette souveraine du pays, de "stable" à "positive", signalant notamment "une stabilité politique plus grande".

"La perspective positive reflète un possible relèvement de la note si les autorités libèrent le potentiel de croissance de la Grèce en encourageant la concurrence, en renforçant les droits de propriété, en simplifiant les procédures de faillite et en améliorant la mise en oeuvre de contrats", explique l'agence dans un communiqué.

Meilleur "équilibre des risques"

S&P a confirmé la note "B+", soit dans la catégorie hautement spéculative, qui avait été relevée le 25 juin, en raison d'un meilleur "équilibre des risques" quant à la solvabilité du pays. "Une plus grande stabilité politique devrait soutenir l'économie de la Grèce et ses banques", a commenté l'agence vendredi.

Elle estime en outre que "les projets d'infrastructures publiques vont catalyser les investissements dans le secteur du tourisme et de la logistique, améliorant les prévisions de croissance de la Grèce".

La Grèce était parvenue en juin à un accord avec ses créanciers de la zone euro, prévoyant un allongement de dix ans des échéances de remboursement d'une grande partie de la dette grecque dont le niveau par rapport au Produit intérieur brut reste néanmoins le plus élevé de l'Union européenne (180% du PIB grec). L'accord va en outre permettre à la Grèce de quitter, comme prévu, la tutelle de ses créanciers le 20 août.

P.L avec AFP