BFM Business

Sondage: les syndicats, mal aimés des Français

Plus de la moitié des Français estiment que les syndicats ne sont pas utiles.

Plus de la moitié des Français estiment que les syndicats ne sont pas utiles. - Stéphane de Sakutin - AFP

Plus de 2 Français sur 3 considèrent que les syndicats ne sont pas représentatifs des salariés, selon un sondage réalisé par OpinionWay pour BFM Business-Le Figaro-Axys.  Une défiance qui vaut à droite, bien sûr, mais aussi chez les sympathisants du PS.

Les syndicats n’ont vraiment pas la cote auprès de la majorité des Français. C’est clairement ce qui ressort du sondage réalisé par OpinionWay pour BFM Business, Le Figaro et Axys consultants. Ils ne sont pas utiles pour 54% d’entre eux. Et pour les deux-tiers (68%) des personnes interrogées, ils ne sont pas représentatifs des salariés. Une vraie gifle. Même s’il reste une majorité de Français (56%) à faire confiance aux syndicats pour défendre les intérêts des salariés.

Quelles que soient les autres questions posées, le désaveu est sans appel. Seuls 44% leur font confiance pour négocier avec le patronat des accords gagnant-gagnant. Et 43% pour gérer les organismes paritaires. Plus grave encore, les deux-tiers des Français ne se sentent proches d’aucun syndicat. La CFDT, le moins mal-aimé ne séduit que 9% des personnes interrogées, devant la CGT (8%).

Les fonctionnaires et les cadres sont moins sévères

Même parmi les Français qui votent à gauche, les syndicats sont loin de faire l’unanimité. Leur utilité est certes reconnue par une large majorité d’entre eux. Mais 51% des sympathisants du PS estiment néanmoins que les syndicats ne sont pas représentatifs des salariés. Et quand on demande aux électeurs de la gauche radicale de quel syndicat ils se sentent soit proches soit le moins éloignés, 31% seulement répondent la CGT, 14% l’Unsa-Sud et, surtout, plus de 1 sur 3, aucun.

En fait, l’image des syndicats reste globalement positive auprès de deux grandes catégories de la population: les fonctionnaires et les cadres. Ces derniers les considèrent comme utiles à 52%. Un point de vue partagé par 57% des salariés de la fonction publique.

Méthodologie :

Echantillon de 1.010 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’échantillon a été constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence.

P.K.