BFM Eco

Maisons de retraite: 4 pensionnaires sur 5 n'ont pas les revenus suffisants pour régler la note

Seulement 19% des pensionnaires des maisons de retraites ont les revenus suffisants pour régler la note.

Seulement 19% des pensionnaires des maisons de retraites ont les revenus suffisants pour régler la note. - Frederica Naranco - AFP

Le reste à charge d'un séjour en maison de retraite s'élève à 1850 euros par mois, selon une étude du ministère de la santé. Seulement 19% d'entre eux bénéficient des revenus suffisants, les autres puisant dans leur épargne ou mobilisant l'entourage pour payer la facture.

La durée de vie en moyenne en maison de retraite est de trois ans et quatre mois en moyenne. Mais ce séjour pèse lourd dans le budget des pensionnaires… et de leurs proches. L'addition varie fortement selon le type d'établissement : il va de 2420 euros en moyenne dans le privé à 1730 euros dans les établissements publics non hospitaliers, selon une étude de la Drees, l'organisme statistique du ministère des Solidarités et de la Santé.

Une fois les allocations retirées et les contributions apportées par les proches, le reste à charge s'élève en moyenne à 1850 euros par mois. Ce sont surtout les frais d'hébergement qui pèsent dans cette addition, les soins de santé étant bien remboursés par l'Assurance maladie.

L'épargne est mobilisée pour régler la note

Ce reste à charge constitue une lourde charge, à comparer à la pension moyenne qui est de 1500 euros par mois. Seulement 19% des pensionnaires des maisons de retraites ont les revenus suffisants pour régler la note.

Pour faire face aux dépenses d'un placement en maison de retraite, différentes solutions sont mises en place. 27% des seniors puisent dans leur épargne, selon l'étude de la Drees. "Ils sont en effet nombreux à détenir des livrets d'épargne (livret A, bleu, de développement durable, d'épargne populaire) ou d'épargne logement (livret, plan ou compte épargne logement) et la plupart détiennent également des produits d'assurance-vie ou d'épargne retraite", citent Xavier Besnard et Malika Zakri, les auteurs de l'étude. Ils sont même 36% à penser que dans l'avenir, ils vont devoir le faire pour payer leur maison de retraite.

Les proches sollicités

11% des seniors mettent à contribution leur entourage, et sont 16% à penser que prochainement ils vont devoir le faire. Et un sur vingt n'a d'autre choix que de vendre une partie de leur patrimoine.

Reste une part mystérieuse, représentant 24% des pensionnaires qui ne savent pas comment ils parviennent à boucler leur budget. "Dans certains cas, une participation financière de l'entourage peut avoir lieu sans que le résident en soit informé ; dans d'autres cas, celui-ci pourrait avoir sous-estimé les revenus déclarés dans l'enquête", avancent les auteurs de l'étude.

Le gouvernement a lancé début octobre une concertation sur le financement de la dépendance, avec l'objectif de proposer une loi sur cette question avant fin 2019. Le sujet est d'importance: les plus de 85 ans sont 1,5 million aujourd'hui, ils seront cinq millions d'ici à 2050.

C.C.