BFM Business

Départ à la retraite: que signifie "l'âge d’équilibre" évoqué par le Premier ministre?

Devant les députés, Edouard Philippe a assuré que l'âge légal de départ à la retraite restera 62 ans, mais il a évoqué des incitations pour encourager les Français à partir plus tard. Explications.

C'est certainement l'un des dossiers les plus chauds pour le gouvernement: la réforme des retraites. Emmanuel Macron a promis un système universel, où "chaque euro cotisé donne les mêmes droits". Après avoir mené des concertations avec les partenaires sociaux, le haut commissaire en charge de la réforme, Jean-Paul Delevoye, doit remettre sa copie au gouvernement en juillet. 

Avant même de connaître les conclusions de ce travail, Emmanuel Macron avait prévenu qu'il faudrait "travailler plus longtemps", lors de son intervention post-grand débat. Édouard Philippe a confirmé cet objectif devant les députés ce mercredi lors de son discours de politique générale.

"Comme l'a dit le président de la République: nous devons travailler plus longtemps. C’est la clé de la réussite de notre pays", estime-t-il. "Continuer à partir à la retraite deux ans plus tôt que l’âge moyen des autres pays européens c’est demander à nos enfants de financer cet écart."

Le Premier ministre a pointé les "incertitudes" sur l'avenir et le financement des retraites. La veille, le rapport annuel du Conseil d'orientation des retraites, qui a fuité dans la presse, révélait que le déficit du système serait deux fois plus élevé que prévu d'ici à 2022, atteignant 10 milliards d'euros. Le gouvernement va modifier les règles de départ pour assurer sa pérennité financière:

"Nous maintiendrons la possibilité d’un départ à 62 ans en ne bougeant pas l’âge légal mais nous définirons un âge d’équilibre et des incitations à travailler plus longtemps."

Surcote ou bonus-malus?

Qu'entend-il par "âge d'équilibre"? Il s'agit de l'âge de départ en retraite qui permet de maintenir l'équilibre financier du système de retraite. Jean-Paul Delevoye estime que si les Français partent entre 63 et 64 ans, la pérennité des comptes de l'Assurance vieillesse est assurée. 

En clair, il sera toujours possible, légalement, de prendre sa retraite à 62 ans. Mais il existera des incitations à partir plus tard, de sorte à ce qu'en moyenne les personnes partent effectivement à la retraite un ou deux ans plus tard.

Quelles sont ces incitations? Jean-Paul Delevoye privilégierait une surcote pour ceux qui prennent leur retraite à 63 ans. Celle-ci permettrait d'augmenter la pension annuel de 3% ou 5%. Selon les informations de Challenges, le gouvernement aurait une autre idée en tête. Il s'agirait d'instaurer un système de bonus-malus avec un âge "pivot" ou "d'équilibre" fixé à 64 ans. Concrètement, si une personne part à la retraite à 62 ans sa pension ne sera pas à taux plein, mais si elle part à 65 ans ou plus, elle aura un bonus. 

En incitant les Français à prendre leur retraite plus tard, l'objectif est qu'ils travaillent plus longtemps pour financer le système. Or, beaucoup de seniors ne sont pas en emploi lorsqu'ils prennent leur retraite. C'est pourquoi Édouard Philippe a annoncé le lancement prochain d'un plan pour "améliorer les conditions et le niveau d’emploi des seniors".

Jean-Christophe Catalon