BFM Business

Quand Hollande défend le bilan économique de son quinquennat

François Hollande quittera l'Élysée en mai prochain.

François Hollande quittera l'Élysée en mai prochain. - Guillaume Souvrant - AFP

Dans un entretien au Point, le chef de l’État estime avoir redressé l’économie tricolore lors des cinq dernières années. Et tacle les frondeurs socialistes.

Très discret depuis le début de la campagne présidentielle, François Hollande sort peu à peu de son silence. Et commence à dresser le bilan de son quinquennat, qui prendra fin en mai prochain. Mais alors que la France compte 500.000 chômeurs de plus qu'il a cinq ans et que la croissance n’a toujours pas décollé, l’heure ne semble pas être au mea culpa.

"L’économie va mieux qu’en 2012", assure ainsi le chef de l’État dans un entretien au Point, publié ce jeudi. Preuve en est, selon lui : "Les candidats ne font pas le tour des sites sinistrés ou des catastrophes industrielles. C’est normal, il n’y en a presque plus"? Des propos qui devraient ne pas laisser indifférents les salariés de Whirlpool ou de Vivarte.

"Si la gauche socialiste avait agi comme la CFDT..."

François Hollande en profite pour rendre hommage à la CFDT, devenue lors des élections professionnelles le premier syndicat français dans le privé. "Pour la première fois, la CFDT est passée devant la CGT. Si la gauche socialiste avait agi comme la CFDT, elle serait dans une meilleure situation aujourd’hui", indique-t-il ainsi. Une pique à l’adresse des frondeurs et donc de Benoît Hamon, qui fera dire à de nombreux observateurs que son soutien implicite à Emmanuel Macron apparaît de plus en plus clair.

Invité à énumérer les "plus belles réussites" de son quinquennat, le président de la République cite notamment "la reprise du dialogue social". Mais aussi la construction de logements en France ("il n’y en a jamais eu autant depuis 15 ans"), ou les postes dans l’éducation. "Il y a longtemps aussi qu’il n’y avait pas eu autant de postes créés dans les établissements scolaires en difficulté", se félicite-t-il ainsi. Avant d'assurer qu'il pourrait évoquer ses succès "jusqu'à pas d'heure". Il en aura bientôt le temps. 

Yann Duvert