BFM Business

Présidentielle: Fillon partira en campagne les poches pleines

François Fillon a presque assuré le financement de sa campagne présidentielle.

François Fillon a presque assuré le financement de sa campagne présidentielle. - Damien Meyer - AFP

Grâce à la forte mobilisation lors des deux tours du scrutin de la primaire, l’ancien Premier ministre a quasiment assuré le financement de sa campagne jusqu’au premier tour de la présidentielle.

La primaire de la droite et du centre aura été particulièrement bénéfique à François Fillon. Car outre le caractère désormais incontestable de sa candidature à la prochaine élection présidentielle, l’opération va lui permettre de financer sa campagne, au moins jusqu’au premier tour.

Les organisateurs du scrutin avaient en effet prévenu: au-delà de 2 millions de votants à chaque tour (et à raison de deux euros par électeur), l’élection deviendra rentable, puisque son coût était estimé à 8 millions d’euros. Et les bénéfices seront dédiés à la campagne présidentielle de l’heureux élu.

Conséquence: avec 4,27 millions de votants au premier tour, et 4,38 millions lors du second, ce sont plus de 9 millions d’euros qui devraient venir garnir le compte de campagne de François Fillon. Soit déjà plus que le plafond de remboursement par l’État des dépenses des candidats, en ce qui concerne le premier tour.

17 millions d'euros quasiment assurés pour Fillon

Pour rappel, en 2012, ces dépenses étaient plafonnées à 16.851.000 d’euros pour les candidats du premier tour ayant obtenu au moins 5% des suffrages (ce qui ne fait guère de doute en ce qui concerne François Fillon). Et si les nouvelles modalités ne sont pas encore fixées, "cela devrait être équivalent pour 2017", assure-t-on à la Commission des comptes de campagne.

L’État, de son côté, rembourse 47,5% de ce plafond, soit un peu plus de 8 millions d’euros. Une somme facile à emprunter auprès des banques pour les candidats quasi-assurés de dépasser les 5%, même si la "jurisprudence Sarkozy" - l’ancien président avait vu ses comptes de campagne 2012 annulés - pourrait changer la donne.

En clair, François Fillon dispose déjà potentiellement des 8 millions remboursables, auxquels il convient d’ajouter 9 millions issus de la primaire. Soit plus que le plafond de dépenses autorisé.

Pour les candidats présents au second tour de la présidentielle, le plafond est lui fixé à 22,5 millions d’euros de dépenses. Et le remboursement ne peut être que de 10,7 millions au maximum.

Yann Duvert