BFM Business

Pourquoi le gouvernement "câline" désormais les fonctionnaires

Le gouvernement recommence à brosser les fonctionnaires dans le sens du poil.

Le gouvernement recommence à brosser les fonctionnaires dans le sens du poil. - Martin Bureau - AFP

Marylise Lebranchu ouvre la voie à un dégel du point d'indice des fonctionnaires. Une façon de les remercier pour leurs efforts, mais aussi de les dissuader de faire grève, et de les remobiliser à un an de la présidentielle.

Cela s’appelle de la calinothérapie. Et cela consiste à donner des gages à ses interlocuteurs. C’est ce qu’a fait aujourd’hui sur la Chaîne parlementaire Marylise Lebranchu, la ministre de la Fonction publique, en laissant entrevoir pour février le dégel du point d’indice des fonctionnaires, en clair une augmentation générale.

Marylise Lebranchu n'a pas ouvert la porte en grand, mais quand même. Le dégel du point d'indice des fonctionnaires en février, c'est une "possibilité", indique-t-elle ce mercredi. Bien sûr, elle précise qu'il va falloir tenir compte des chiffres de la croissance et des dépenses supplémentaires en terme de création de poste. Mais pour la ministre, il est temps d'ouvrir une négociation salariale avec les fonctionnaires, même "symboliquement".

Stop au "fonctionnaires bashing"

Le but: mettre un terme au "fonctionnaires bashing", argumente-t-elle. Les récents propos d’Emmanuel Macron sur la nécessité d’en finir avec l’emploi à vie sont très mal passés chez les fonctionnaires. Or "ce sont des gens à qui on dit merci parce qu'ils ont permis de tenir dans la crise", a martelé leur ministre. Le gel du point d'indice depuis cinq ans a permis, selon Marylise Lebranchu de faire un peu plus de sept milliards d'euros d'économies.

Les fonctionnaires, eux, n'en peuvent visiblement plus. Un appel à la grève a été lancé pour le 26 janvier pour défendre notamment "une significative augmentation de la valeur du point d'indice". Pas sûr que le geste "symbolique" évoqué par la ministre soit à la hauteur de leurs attentes. Mais en attendant, elle tente d'éteindre l'incendie.

Et puis comme par hasard, le dégel arrive à un an et demi de la présidentielle. Et on sait bien que l’électorat des 5,2 millions fonctionnaires et de leurs familles n’est pas à négliger, surtout par la gauche. D’où la revalorisation du point d’indice. Mais aussi la fin des suppressions de postes dans le budget 2016 et l’entrée en vigueur dès cette année d’un plan de revalorisation des carrières publiques qui devrait s’étendre jusqu’en 2020. Et qui devrait selon la Cour des comptes aboutir à verser 4 milliards par an aux fonctionnaires. Avec tout cela, l’exécutif veut justement monter aux fonctionnaires où est leur intérêt matériel, mais aussi politique.

Pauline Tattevin et Patrick Coquidé, édité par N.G.