BFM Business

Pour Merkel "les premiers fruits du succès" sont "visibles" en Grèce

Le Premier ministre grec Antonio Samaras et la chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à Berlin, ce 23 septembre.

Le Premier ministre grec Antonio Samaras et la chancelière allemande Angela Merkel lors d'une conférence de presse à Berlin, ce 23 septembre. - Odd Andersen - AFP

La chancelière allemande a félicité la Grèce pour ses réformes, ce mardi 23 septembre, soulignant que le pays était en passe de retrouver le chemin de la croissance grâce à ses réformes.

Angela Merkel a adressé un satisfecit à la Grèce. Alors qu’elle reçoit, ce mardi 23 septembre à Berlin, son homologue grec Antonis Samaras, la chancelière allemande a adressé son soutien à la Grèce. "Je sais quelle période difficile traverse la Grèce et combien de gens sont au chômage mais les premiers fruits du succès sont visibles et nous ferons tout, côté allemand, pour soutenir" ces efforts, a déclaré Mme Merkel, lors d'une conférence de presse.

"Il est très réjouissant qu'il y ait des signaux positifs en Grèce", a-t-elle ajouté, soulignant que le pays était en passe de retrouver le chemin de la croissance, après une saison touristique très bonne, notamment grâce aux Allemands, selon elle.

La crise est derrière la Grèce

Insistant sur le fait que la Grèce avait atteint "une série d'objectifs difficiles en un laps de temps bien plus court que ce qui était prévu", M. Samaras s'est félicité du retour de la croissance au troisième trimestre, après six ans de récession.

Soulignant que "la crise était derrière la Grèce", il a prédit pour 2015 une croissance de 2,9% et en 2016 de 3,7%. "Et pour la première fois après six ans, le chômage recule", a-t-il poursuivi, tout en reconnaissant que le chômage des jeunes était encore "excessivement" élevé.

"La Grèce était le membre faible de l'Europe. C'est désormais du passé", a-t-il ajouté, alors que les représentants des trois créanciers de la Grèce, UE, FMI et BCE doivent se rendre à Athènes fin septembre, pour mener à bien la mission de contrôle des comptes du pays.

C.C. avec AFP