BFM Business

Pour le patron de vente-privée, la fiscalité en France est «une catastrophe»

Jacques-Antoine Granjon, fondateur de vente-privée.com

Jacques-Antoine Granjon, fondateur de vente-privée.com - -

Interrogé sur BFM Business, Jacques-Antoine Granjon, créateur de vente-privée.com, a critiqué la fiscalité des entreprises en France, tout en affirmant ne pas vouloir aller « le crier sur tous les toits ».

Il aime la France, mais tout n’est pas rose pour autant. Invité de BFM Business ce vendredi, Jacques-Antoine Granjon, créateur de vente-privée.com, s’est exprimé sur la pression fiscale française. « Je suis né en France, j’habite en France, j’ai profité des infrastructures de la France. Bien sûr que je trouve que c’est une catastrophe, mais est-ce que j’ai besoin d’aller le crier sur tous les toits ? », a-t-il expliqué, réaffirmant son choix de vouloir rester dans l’Hexagone avant de filer la métaphore : « Je pense que, quand l’équipe de basket gagne la coupe d’Europe, si on avait mis 10 ou 15 kilos de plus sur chaque joueur, peut-être qu’elle l’aurait gagné aussi, mais cela aurait été plus dur. Je pense qu'on met 10 à 15 kilos de plus sur les entreprises en permanence. »

La musique, « pas un business rentable »

Jacques-Antoine Granjon est aussi revenu sur le modèle économique de son site qui vient d’ouvrir une rubrique consacrée aux produits des terroirs sur son site de vente en ligne. Concernant la musique, très présente, il a ainsi reconnu qu’il n’en tirait aucun bénéfice. « Ce n’est pas un business rentable, c’est notre communication. Vendre des produits culturels à bas prix avec une mise en scène très chère ne peut pas être rentable. Cela peut être rentable pour l’artiste, pour le producteur, mais pas pour vente-privée. » D’ici la fin de l’année, Jacques-Antoine Granjon espère réaliser « un peu plus d’1,5 milliard d’euros » de chiffre d’affaires.

Plus d’informations sur BFMBusiness.com

La rédaction avec BFM Business